Les Livres d'Aline

14 janvier 2017

Dune, tome 1, Frank Herbert

couv51745124

Dune, tome 1 (parties 1 et 2), Frank Herbert

102296414_o

Titre original : Dune

Edition : Presses Pocket

Nombre de pages : 352 (partie 1) et 414

 

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Sur Dune, la planète des sables, germe l'épice qui donne longévité et prescience. A cause de l'épice, tout l'empire galactique du Padishah Shaddam IV tourne autour de Dune, âprement convoitée par les nobles maisons du Landsraad et la Guilde des Navigateurs.

Leto Atreides, Duc et Cousin de l'Empereur, a reçu Dune en fief. Pour peu de temps. En 10191, il meurt assassiné. Mais son fils Paul, avec sa mère, trouve asile dans les repaires du peuple Fremen, indompté, invaincu, la lie de Dune pour certains, le sel de la terre pour d'autres. Paul grandit dans le désert et forge l'arme de sa vengeance.

Mais ne va-t-il pas dépasser son but, lancer les légions Fremen en une effroyable croisade ? Il a, dit-on, le pouvoir de connaître l'avenir. Aura-t-il celui de l'éviter ? "

 

Commentaire

Comment ai-je pu attendre aussi longtemps avant de découvrir DuneEt comment, une fois lu ce premier tome, aurais-je pu ne pas l'adorer ?

Dune, c'est tout ce que j'aime dans la SF. Des grandes familles, certaines rivales entre elles, qui complotent les une contre les autres. Des décors très bien dépeints par l'auteur, au point que l'on ressent presque le climat très particulier d'Arrakis à la lecture. Des personnages nombreux et variés. De la stratégie, des inventions un peu spéciales, des renégats, des mercenaires, etc.

Dès les premières pages, j'ai été entraînée dans la famille de Leto Atréides, de Paul et de Jessica. On est tellement bien plongés dans l'ambiance de Caladan et d'Arrakis qu'on a réellement l'impression de vivre auprès des personnages tout le temps de la lecture. Je ne vous raconte pas les difficultés à revenir dans le monde réel une fois le livre refermé :-)

La mort de Leto Atréides n'en est que plus frappante. Jusqu'à la dernière minute, j'ai espéré que le complot visant à le tuer allait échouer, mais ce ne fut pas le cas. C'est un peu logique car, si ce complot n'aboutissait pas, la suite de l'histoire serait beaucoup moins intéressante : le corps de l'intrigue démarre une fois Léto mort.

Parmi les différentes familles/peuples dont on nous parle dans Dune, mes préférés sont les Fremen. Peuplade particulièrement adaptée à la vie sur Arrakis (pourtant peu hospitalière), ce sont aussi de très bons guerriers.

L'évolution de Paul, le fils du Duc Leto, est également très intéressante (même si le personnage de Paul m'a moins plu que les Fremen). Au début du récit, il n'est qu'un enfant de 15 ans doté de certaines capacités. Ensuite, après la mort de son père son caractère change et il semble devenir adulte d'un coup : non seulement il prend conscience des possibilités qui sont les siennes, mais il prend en charge sa destinée et celle de sa mère.

Il est des mondes imaginaires qui valent la peine d'être découverts. Dune est de ceux-là.


07 janvier 2017

Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs

couv28164592

Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs

102296414_o

Titre original : Miss Peregrine's Home for Peculiar Children

Edition : Livre de Poche

Nombre de pages : 437

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle... "

 

Commentaire

Voilà un roman qui ma beaucoup plu et que j'ai dévoré en à peine deux jours !

Le gros point fort de l'histoire, selon moi, ce sont les personnages. J'ai trouvé Jacob très amusant et courageux : malgré les difficultés auxquelles il est confronté, Jacob tient le coup et tente de s'en sortir le mieux possible, le tout sans perdre son sens de l'humour. Miss Peregrine et Millard figurent également parmi mes favoris de ce roman.

Autre point positif : l'histoire très crédible malgré l'intrigue fantastique, probablement grâce aux détails historiques qui nous sont donnés. Ransom Riggs met en place un récit cohérent et très complet, créant diverses catégories de personnages en plus des enfants particuliers : on fait donc la connaissance des ombrunes, des sépulcreux (plus communément qualifiés de "creux") et des estres. Toutes ces "créatures" présentent des particularités, voire des pouvoirs, et leurs interactions apportent un bon rythme au roman : malgré les 437 pages, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Le style d'écriture est très accessible et c'est bien normal, puisque ce roman est conseillé dès 12 ans. On est donc dans un récit jeunesse, mais l'histoire n'est pas niaise pour autant, bien au contraire. Des thèmes importants comme la Seconde Guerre mondiale ou la Shoah sont évoqués.

Enfin, je dois avouer que les "photos" qui illustrent le récit sont très amusantes et rendent le roman encore plus passionnant. Elles donnent l'illusion d'être transporté dans un monde très différent du nôtre, comme si l'on traversait la boucle en même temps que Jacob.

J'ai hâte de lire la suite !

03 janvier 2017

De bonnes résolutions pour 2017

Une nouvelle année qui commence est toujours l'occasion de prendre de bonnes résolutions. Je ne suis pas du genre à prévoir des résolutions pour ma vie quotidienne (pas bien, je sais) mais, par contre, en matière de livres, j'adore me lancer de petits défis personnels à diverses périodes de l'année. J'ai donc pensé à partager une petite liste de mes résolutions avec vous.

 

1) Varier les genres et les auteurs

tumblr_n22egxS8zd1qm4h4yo1_500

Parce qu'il faut bien sortir de temps en temps de sa zone de confort, je compte bien varier mes lectures. Même si je reste définitivement accro aux polars, j'ai donc déjà préparé une petite liste de lecture pour 2017, qui contient un maximum de genres et d'auteurs différents.

J'ai donc déjà prévu Jonathan Coe (contemporain), Mickael A. Stackpole (fantasy), Christian de Montella (fantasy/jeunesse), William Boyd (espionnage), ou encore Margot L. Stedman (contemporain). Je dois également encore vous parler de Dune, le classique de la science-fiction de Frank Herbert.

105813816_o

Je compte bien continuer à utiliser mon Bocal à Bouquins afin de remplir cet objectif. C'est l'outil idéal pour varier les lectures, puisqu'on ne peut pas prévoir quel petit papier on va piocher.

Je garderai une trace (grâce à Livraddict, notamment) des auteurs et genres lus, afin de dresser un petit bilan à la fin de l'année.

 

  

 

 

2) Lire un livre à la fois

tumblr_n77lzlXPmD1qzavr6o1_1280

Ceux d'entre vous qui me connaissent bien l'auront tout de suite compris : voilà mon véritable défi de 2017 ! J'adore lire plusieurs livres en même temps, en particulier lorsque je lis un livre numérique, car j'aime le fait de passer de la liseuse au papier et vice-versa.

Mais j'ai remarqué, lors de ma dernière lecture, que je vais bien plus vite en me concentrant sur une seule lecture à la fois. Donc, je vais tenter de me contenter d'une seule lecture, qu'elle soit numérique ou papier.

 

3) Réorganiser mes étagères

tumblr_n1rs9eqngH1qdmralo1_500

Comme je possède beaucoup trop de livres, je manque de place. Et du coup, j'ai tendance à caser mes achats et mes cadeaux comme je peux, sans aucune logique.

Je ne vous raconte pas la galère pour retrouver un livre : il me faut parfois un temps fou avant de remettre la main sur celui que je veux lire. Je m'énerve, je râle, je sors des piles entières de mes étagères et les chats viennent jouer dedans parce que ça leur plaît de faire tomber des piles et de voir un humain en colère (avant d'aller faire une sieste comme ci-dessous, histoire de se remettre de ce moment d'intense activité physique).

SAM_1780

Bref, je dois trouver un moyen (et le temps...) pour réorganiser mes bouquins ! Je ne pense pas avoir la patience de travailler par couleurs ou formats, comme certains lecteurs. C'est très esthétique, mais je n'ai pas la patience suffisante pour me lancer là-dedans. Un classement par genres ou par éditeurs et/ou auteurs me semble donc plus facile à mettre en place.

D'ailleurs, n'hésitez pas à me dire comment vous classez vos livres. Ça pourrait me donner quelques bonnes idées :-)

 

4) Continuer le tri

tumblr_n4ewfoDLa71rae42ao1_500

 

(En lien avec la bonne résolution n°3...)

J'ai fait de gros progrès en matière de livres qui ne me plaisent pas, puisque je n'hésite plus à les donner. Pour cela, deux outils me facilitent la tâche, puisque deux boîtes à lire se trouvent dans la ville voisine. Remarquez que ce sont des outils aussi utiles que pernicieux, puisqu'on finit toujours par se laisser tenter par les dépôts d'autres lecteurs et par repartir avec quelques livres, alors qu'on venait simplement en déposer (d'où l'image que j'ai choisi pour illustrer cet objectif).

Mais bon, le principe me plaît car je ne me vois absolument pas jeter un livre. Je préfère le mettre à disposition de personnes qui pourront l'apprécier mieux que moi.

 

 

Et vous, quelles sont vos bonnes résolutions pour 2017 ?

Et surtout, comment rangez-vous vos étagères ?

 

Source images - sauf la Book Jar et mon Léo, qui sont des photos personnelles, bien entendu ;-)

01 janvier 2017

Bonne année à tous !

tumblr_oitep7tzIl1sjnayuo1_500

Je vous souhaite à tous une excellente année 2017 !

Posté par Aline1102 à 07:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 décembre 2016

L'Auberge du Pèlerin, Elizabeth Goudge

couv3173434

L'Auberge du Pèlerin, Elizabeth Goudge

Titre original : The Herb of Grace

Edition : Livre de Poche

Nombre de pages : 497

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" L’Herbe de grâce. ancienne maison-Dieu, auberge de pèlerins au Moyen Age, recèle encore dans ses vieux murs une mystérieuse influence.

Une famille désunie : Georges, Nadine Eliott et leurs cinq enfants. Nadine a aimé, aime encore David, son séduisant neveu.
Un peintre galant et sa fille, Sally, éprise de David. Un couple d'artistes déchus, Malony et Annie-Laurie. dont un drame secret a bouleversé la vie.

A l'Auberge du pèlerin, la vie commune ne va pas sans tensions, sans angoisses, en dépit de la joyeuse insouciance des enfants.

La tendresse bienveillante de Lucilla, la grand-mère Eliott, la bonté calme du pasteur Hilaire, le frère de Georges, contribueront, autant que la vieille maison. les bois qui l'entourent et la sérénité qui en émane. à engager chacun dans la voie des renoncements nécessaires. Au terme de ce voyage au bout du désarroi, la paix intérieure retrouvée. Les lecteurs du Pays du dauphin vert et du Domaine enchanté retrouveront dans L'Auberge du pèlerin le don d'évocation poétique, le sens intimiste du portrait. le goût pour les paysages paisibles qui font le talent d'Elizabeth Goudge. "

 

Commentaire

Même si j'ai apprécié cette lecture et la grande douceur de la plume d'Elizabeth Goudge, j'avoue que j'ai préféré Le jardin de Belmaray.

Avec L'Auberge du Pèlerin, on se retrouve plus dans la romance pure, puisqu'on est confronté à quelques intrigues amoureuses assez compliquées. Ainsi, Georges est marié à Nadine, laquelle a eu une aventure avec David, le neveu de Georges. De son côté, David est assez attiré par Sally, qui nourrit une passion aussi dévorante que discrète envers David... Vous suivez toujours ?

En ce qui me concerne, donc, les choses s'annonçaient assez mal : je veux bien lire des romances à condition qu'elles aient quelque chose en plus à offrir qu'une simple histoire d'amour un peu niaise. Et puis, seulement certains personnages me plaisaient (Sally et son père, Jonh, Hilaire et Georges) : les autres me paraissaient soit trop transparents, soit carrément antipathiques. Pour vous donner un exemple, j'ai détesté Lucilla, que l'auteure semble pourtant vouloir rendre sympathique aux lecteurs. Son image très matriarcale, de femme forte qui mène les Eliot au grand complet par le bout du nez m'a semblé totalement surfaite : pour moi, c'est juste une femme capricieuse qui souhaite que tout le monde lui obéisse.

Mais petit à petit, heureusement, la maison et ses alentours prennent de plus en plus d'importance, jusqu'à devenir des personnages à part entière. On s'éloigne alors des différents triangles amoureux des personnages, et même si leurs états d'âme sont toujours bien présents, c'est l'Auberge et son histoire qui prennent le dessus et qui sont plus exploitées par l'auteure.

Sans être un coup de coeur, L'Auberge du Pèlerin est donc devenue, au fil des chapitres, une lecture agréable et remplie de douceur. Et puis, le dernier chapitre parlait justement de la fête de Noël à L'Herbe de Grâce : il était donc très adapté à la saison !


30 décembre 2016

Les Brumes du Sortchor, tome 1 : Origines Obscures, Morgane Scheinmeer

couv68583357

Les Brumes du Sortchor, tome 1 : Origines Obscures, Morgane Scheinmeer

Edition : Anyway Editions

Nombre de pages : 529

 

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Après des années d’oppression, les six pays de Gê retrouvent leur liberté. La paix a duré douze ans avant que le Sortchor ne menace à nouveau le continent. Au milieu de tout ce chaos, Thomas continue ses études dans l’un des cinq monastères militaires réputés pour former des hommes aguerris. Lorsque l’ennemi attaque le monastère, les élèves n’ont d’autre choix que de s’engager dans un affrontement dont personne ne sortira indemne. Seront-ils à la hauteur ? Que leur cache-t-on au sujet des principaux acteurs de cette guerre ? Thomas percera un par un les secrets qui entourent ses enseignants... Mais à quel prix ? "

 

Commentaire

J'ai découvert cette nouvelle série de fantasy grâce à une opération Masse critique de Babelio, et je ne regrette pas d'avoir été sélectionnée pour lire ce roman !

Origines Obscures est tout simplement passionnant. Assez sombre, le récit nous conte l'histoire de Thomas Koglar, un jeune garçon qui commence son existence comme esclave de sa tante avant d'être recueilli par la jeune soeur de celle-ci, Elizabeth Hastori. Thomas passe quelques mois idylliques dans la maison d'Elizabeth, mais cette dernière est bien vite rattrapée par son passé : on lui demande de venir enseigner dans le monastère de Sodmorre, où elle participera à la formation des jeunes qui seront appelés à combattre le Sortchor dans la guerre qui se prépare. Elizabeth accepte à une condition : que Thomas devienne élève à Sodmorre.

A peine plongée dans cette lecture, je n'ai plus pu en sortir, tant l'intrigue est prenanteMorgane Scheinmeer maîtrise parfaitement les codes de la fantasy et tout est réuni, dans ce premier tome, pour séduire les fans du genre. Il y a de l'action, des rebondissements, du mystère et, surtout, des personnages très complexes. Aucun n'est tout à fait "bon" ou tout à fait "méchant" : chacun semble avoir des secrets et des chagrins qu'il ou elle s'efforce de cacher du mieux possible aux autres.

Thomas, le héros de la série, ne fait bien entendu pas exception à la règle. Au fil des pages, le jeune homme grandit et perd ses illusions. Il s'endurcit mais devient aussi de plus en plus complexe et difficile à cerner, ce qui annonce une évolution du personnage très intéressante.

J'ai particulièrement apprécié le personnage de Madara Tchakkari. Avis aux fans de la saga Harry Potter : Madara m'a beaucoup rappelé Severus Rogue. Originaire du Sortchor mais enseignant à Sodmorre, Madara est un espion qui travaille un peu pour les deux camps (le Sortchor et Chasternay, où se trouve Sodmorre). Assez secret, cynique et peu apprécié de ses élèves et de ses collègues, Madara est pourtant bien plus qu'un "méchant" et s'humanise quelque peu au fil des chapitres.

Autre point positif du roman : les différentes peuplades qui vivent sur Gê ont toutes leurs coutumes et leur langues. Tout comme les sept couronnes de George R.R. Martin ou les Terres du Milieu de J.R.R. Tolkien, Gê est donc le parfait décor pour développer les nombreux rebondissements qui animent Origines Obscures.

J'attends désormais la suite de la série avec impatience ! Et, en attendant, je découvre le très beau site internet de Morgane Scheinmeer qui contient non seulement une carte de Gê (j'adore les auteurs de fantasy qui ont la bonne idée de prévoir des cartes de leurs mondes. C'est mille fois plus clair pour les lecteurs) mais également un répertoire des personnages principaux et un bestiaire. N'hésitez pas à y jeter un coup d'oeil, non seulement il est très agréable et complet, mais il donne en plus très envie de découvrir le monde Gê.

 

Un grand merci à Babelio et aux Edition Anyway pour cette découverte passionnnante !

V2

Le site Internet des Editions Anyway est ici.

Pour y découvrir Origines Obscures, c'est par là.

Babelio-logo-2

29 décembre 2016

Le hallier du pendu, Patricia Wentworth

couv8166741

Le hallier du pendu, Patricia Wentworth

Titre original : Eternity Ring

Titre alternatif : Un anneau pour l'éternité

Edition : Le Masque

Nombre de pages : 253

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Que tous ceux qui ont aimé Agatha Christie, l'ont dévorée et se désolent de n'avoir plus un nouveau titre à se mettre sous la pupille, se lancent dans les romans de Patricia Wentworth, né en 1878 en Inde.
On y retrouve avec plaisir Maud Silver, la jumelle de Miss Marple ! Comme elle, elle adore tricoter des brassières. Comme elle, elle peut évoquer les crimes les plus sordides en se régalant d'une tasse de thé. Comme elle, enfin, elle vient à bout des énigmes les plus tenaces. Il y a toujours des morts, des intrigues, des disputes et un temps d'enfer. Bref, un délice ! "

 

Commentaire

J'adore toujours autant les romans policiers de Patricia Wentworth, en particulier à cette période de l'année. Quoi de plus agréable, quand la météo est maussade et le temps gris, que de se pelotonner confortablement dans un divan en compagnie de Miss Silver et de ses tricots (et une tasse de thé en option) ?

Ce court polar, qui se lit très rapidement, vaut surtout pour son ambiance. On y retrouve le décor typique du petit village anglais, où les commérages vont bon train. Les voisins s'espionnent les uns les autres (une jeune fille va jusqu'à écouter les conversations téléphoniques de tout le village) et spéculent sur la vie des différents couples du coin ! 

Quelques morts suspectes viennent émailler ce récit bien amusant et Miss Silver est donc appelée à la rescousse par son cher Frank, dont la famille semble impliquée (quoique indirectement) dans l'histoire... La vieille dame semble d'ailleurs se trouver comme un poisson dans l'eau dans ce milieu campagnard : les commérages ne la choquent pas le moins du monde et elle se permet même de questionner tout le monde (sans en avoir l'air, bien entendu) afin de faire avancer son enquête.

Le hallier du pendu, malgré son titre un peu sinistre (et qui n'a donc rien pour me déplaire, puisque j'aime les titres sinistres :-) ) était donc une lecture amusante et relaxante, bien dans la lignée des autres polars de Patricia Wentworth.

 

Fait partie de la série Miss Silver

Tome 1 : L'homme au masque gris

Tome 2 : L'affaire est close

Tome 3 : Le chemin de la falaise

Tome 4 : Le rocher de la Tête-Noire

Tome 5 : Le châle chinois

Tome 6 : Miss Silver intervient

Tome 7 : L'horloge sonne minuit / Au douzième coup de minuit

Tome 8 : Le mystère de la clef

Tome 9 : Un troublant retour

Tome 10 : Dernière demeure

Tome 11 : Le marc maudit

Tome 12 : Pleins feux

Tome 13 : Le hallier du pendu / Un anneau pour l'éternité

Tome 14 : L'affaire William Smith

Tome 15 : Miss Silver entre en scène

Tome 16 : La roue de Sainte-Catherine

Tome 17 : A travers le mur

Tome 18 : La collection Brading

Tome 19 : La dague d'ivoire

Tome 20 : Anna, où es-tu ?

Tome 21 : Comme l'eau qui dort

Tome 22 : Le manoir des dames

Tome 23 : Le manoir sur la falaise / L'empreinte du passé

Tome 24 : Le point de non-retour

Tome 25 : Le trésor des Benevent

Tome 26 : La mort au fond du jardin

Tome 27 : Les lèvres qui voient

Tome 28 : La plume du corbeau

Tome 29 : Le belvédère

Tome 30 : La trace dans l'ombre

Tome 31 : L'héritage d'Alington

Tome 32 : Meurtre en sous-sol

28 décembre 2016

Père Noël s'est montré généreux...

... et connaît très bien mes goûts, apparemment, puisque j'ai majoritairement reçu des polars, mais aussi de la fantasy et un roman dont le héros est un chat !

Cadeaux Noël 20161

 

22 romans rejoignent donc ma PAL.

 

Avez-vous aussi été gâtés pour Noël ?

Le jardin de Belmaray, Elizabeth Goudge

couv14136674

Le jardin de Belmaray, Elizabeth Goudge

102296414_o

Titre anglais : The Rosemary Tree

Edition : Livre de Poche

Nombre de pages : 377

 

 

Résumé

John Wentworth est le pasteur de Belmaray, un petit village du Dorset, mais lui-même ne se trouve pas très qualifié pour cette tâche, même s'il adore son métier. John ne se trouve pas assez discipliné pour sa profession. Et puis, le brave homme a un gros problème : sa distraction presque maladive, qui lui fait oublier d'accomplir les tâches les plus simples.

Un beau jour, John entend parler d'un inconnu qui semble ivre à l'entrée du village. Surmontant sa répulsion pour les alcooliques (le père de John est mort de son alcoolisme), le brave pasteur décide d'accomplir une bonne action et d'aller secourir cette âme en détresse. Arrivé sur place, il fait la connaissance de Michael Stone, qui vient d'arriver à Belmaray et qui n'est pas ivre : il est simplement affamé.

Les deux hommes sympathisent tout de suite, même si Michael reste très secret sur son passé. Il faut dire qu'il a de bonnes raisons d'être discret : Michael est l'ancien fiancé de Daphné Wentworth, la femme de John...

 

Commentaire

Récit désuet mais charmant ! 

J'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture. Au début, j'avoue avoir eu quelques craintes : je croyais me retrouver plongée dans un roman principalement sentimental. Mais, heureusement, Le jardin de Belmaray renferme beaucoup plus qu'une simple romance, car de nombreux personnages, tous plus différents les uns que les autres interviennent dans le récit, et tous ont leur histoire propre, qui n'est pas spécialement romantique.

Ce qui est surtout marquant, dans cette histoire, c'est le fait que Michael, qui pourrait franchement gâcher la vie des personnes qu'il rencontre à Belmaray, semble en réalité être leur "bon génie". Car la vie des Wentworth et de leurs trois filles n'est pas si rose : Daphné a épousé John par dépit mais ne l'aime pas réellement, John se sent inutile, leurs petites filles sont malheureuses dans leur école privée, où une institutrice les terrorise. La seule qui semble s'en sortir plus ou moins bien, c'est la vieille Miss Wentworth, la grand-tante de John, qui vit dans le manoir de Belmaray.

Michael lui-même n'a pas été épargné par l'existence : il a détourné de l'argent pour monter une pièce de théâtre et a fait de la prison. 

Tout ce petit monde va pourtant parvenir non seulement à s'entendre, mais aussi à s'entraider. Petit à petit, les problèmes de chacun vont s'amenuiser, parce que tous se prennent en main et se remettent en question. Ainsi, la terrible Daphné va finalement se rendre compte que son mariage avec John est peut-être ce qui lui est arrivé de mieux...

L'ambiance de Belmaray n'est pas pour rien, selon moi, dans la transformation des personnages. Certes, Michael y joue lui-même un grand rôle, mais le printemps du Dorset tel que décrit par Elizabeth Goudge et la beauté de Belmaray jouent également un grand rôle dans le changement de caractère de certains personnages. Daphné s'adoucit, John prend confiance en lui et Miss Giles, la terrible institutrice de Margary Wentworth, oublie sa mauvaise santé et devient enfin humaine. Cerise sur le gâteau, Michael se fiance avec une jeune fille qui lui convient mieux que Daphné.

Tout est donc bien qui finit bien dans le jardin de Belmaray. Et franchement, il y a des jours où cela fait un bien fou de lire une histoire aussi simple et aussi gaie.

27 décembre 2016

The Murder Room, P.D. James

couv755291

The Murder Room, P.D. James

Titre français : La salle des meurtres

Edition : Penguin Books

Nombre de pages : 541

 

 

 

Résumé

Adam Dalgliesh et son équipe sont ici confrontés à une mort suspecte assez atroce. Neville Dupayne est brûlé vif dans sa Jaguar quelque jours après que deux événements majeurs se soient produits dans sa vie : il a refusé de signer la reconduction du bail de l'immeuble abritant le musée familial et la femme d'un de ses patients (Neville est psychiatre) s'est suicidée, ne supportant plus la maladie de son époux. Neville a-t-il été tué à cause de son refus de signer le bail ? S'est-il lui aussi suicidé car il s'est senti responsable de la mort d'une femme ? Mystère..

 

Commentaire

C'est un fait : je ne me lasserai jamais des polars de P.D. James. Il faut dire qu'ils se caractérisent tous par une très grande qualité, non seulement du point de vue de l'intrigue, mais aussi du point de vue de l'écriture.

Une fois encore, l'auteure nous offre un portrait extrêmement complet de tous ses personnages avant de "tuer" l'un d'entre eux. Il faut donc attendre une bonne centaine de pages avant d'entrer dans le vif du sujet, mais je peux vous dire qu'on ne s'ennuie pas une seule seconde, tant les différents personnages sont intéressants. Chacun semble avoir quelque chose à cacher. Pas forcément un meurtre, mais au moins un secret peu reluisant... Certains sont sympathiques, d'autres moins. Bref, ils sont très réalistes.

Et c'est à Dalgliesh, ce gentleman parmi les policiers qu'il appartient une fois de plus de résoudre ce mystère. J'apprécie de plus en plus la personnalité assez atypique de cet enquêteur qui réfléchit beaucoup mais parle peu. J'aime la façon dont il parvient à gérer les antagonismes et les tensions au sein de son équipe (il affirme d'ailleurs préférer des enquêteurs qui sont parfois en désaccord plutôt que des policiers qui s'entendent merveilleusement bien : courageux de sa part, je trouve) mais aussi son talent pour gérer les ego des personnes interrogées (pas facile de se retrouver face à Caroline Dupayne de mauvaise humeur... mais AD - comme le qualifient ses subordonnés - s'en tire haut la main).

Au niveau de l'intrigue, je l'ai personnellement trouvée totalement insoluble (mais bon, je ne suis pas une experte comme Niki ou ma maman, qui devinent toujours qui est coupable). Impossible de deviner l'identité du coupable et son mobile avant la fin du récit !

 

Le billet de Niki est ici.

 

Fait partie de la série Adam Dalgliesh

Tome 1 : A visage couvert

Tome 2 : Une folie meurtrière

Tome 3 : Sans les mains

Tome 4 : Meurtres en blouse blanche

Tome 5 : Meurtre dans un fauteuil

Tome 6 : Mort d'un expert

Tome 7 : Un certain goût pour la mort

Tome 8 : Par action et par omission

Tome 9 : Péché originel

Tome 10 : Une certaine justice

Tome 11 : Meurtres en soutane

Tome 12 : La salle des meurtres

Tome 13 : Le phare

Tome 14 : Une mort esthétique