16255Tales of the City, Armistead Maupin

Titre français: Chroniques de San Francisco

Edition: Black Swan

272 pages

 

 

 

Résumé

Mary Ann Singleton passe quelques jours de vacances à San Francisco. Sur un coup de tête, elle décide de s'y installer définitivement. Elle trouve un appartement chez une certaine Anna Madrigal, logeuse excentrique qui cultive ses plans d'herbe (oui, oui, de la drogue!) au milieu de ses azalées et offre des joints à ses nouveaux locataires (et Mrs Madrigal a une soixantaine d'années!).

Au bout de quelques jours de recherche, Mary Ann décroche aussi (par le biais de Mona Ramsey, sa voisine) un emploi de secrétaire chez Halcyon Communications. Elle y tombe sous le charme de Beauchamp, le mari de DeDe Halcyon, fille du grand patron Edgar Halcyon.

 

Commentaire

Armistead Maupin nous transporte dans ce qui semble être un autre monde: les années 70, quand beaucoup de jeunes gens fumaient occasionnellement un joint et étaient malheureux en amour. Tous les personnages cherchent leur âme soeur, mais aucun ne parvient à la trouver, dans cette ville où la stabilité n'existe pas. A ce sujet, Mary Ann dit quelque chose de très sensé lorsqu'elle fait remarquer à Michael que personne ne s'intéresse à personne ou à quelque chose car il y a toujours quelqu'un d'autre ou autre chose de mieux qui pourrait se présenter.

Michael reste mon personnage préféré: de tous les habitants du 28 Barbary Lane (l'adresse de l'immeuble de Mrs Madrigal) il est le plus marrant et celui qui possède le plus d'auto-dérision, aussi. Au sujet de Michael, une autre remarque, de Mona celle-ci, m'a marquée. Elle fait ainsi remarquer à Michael (je vous la laisse en anglais, ça donne beaucoup mieux): "One of these days Mouse, something really nice is going to happen to you. And you'll deserve it when it comes, because you never stop trying." (Mouse est le surnom de Michael). Cela résume parfaitement le caractère de Michael, l'optimiste qui sait, au fond de lui, que tout n'est pas perdu, qu'il rencontrera un jour le mec de ses rêves (Michael et gay) et vivra heureux.

Malgré ces élans d'optimisme, la plupart des personnages sont profondément insatisfaits et même parfois instables ou carrément malheureux. Mais Maupin a un style très humoristique, qui fait sourire et même rire à plusieurs reprises.

Roman culte, symbole de toute une génération, Tales of the City (traduit en français par Les Chroniques de San Francisco) est à lire absolument!