41JuMkBDLEL__SL500_

Best love Rosie, Nuala O'Faolain

Titre original: Best love Rosie

Edition: Sabine Wespieser Editeur

529 pages

 untitled

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

"Dans ce roman lumineux, Nuala O'Faolain met en scène une femme généreuse, tourmentée et attachante, qui fait siennes toutes les interrogations de l'écrivain. Best love Rosie est un grand livre sur l'âge, la solitude, l'exil, le sentiment maternel et les chimères de l'amour.

Après avoir vécu et travaillé dans le monde entier, Rosie décide de rentrer à Dublin pour s'occuper de Min, la vieille tante qui l'a élevée. Rien n'a changé dans le quartier populaire où elle a grandi, et la cohabitation avec Min, dépressive et alcoolique, n'a rien d'exaltant. En feuilletant pour sa tante des ouvrages de développement personnel, l'idée vient à Rosie de s'occuper utilement en rédigeant un manuel pour les plus de cinquante ans. Sa seule relation dans l'édition vivant aux Etats-Unis, elle se frottera, non sans heurts, au marché américain...

Le roman s'emballe quand Rosie voit débarquer à New York la tante Min, qu'elle avait laissée, le temps d'un aller-retour, dans une maison de repos. La vieille dame est galvanisée par sa découverte de l'Amérique, elle se fait des amies, trouve un travail, et pour rien au monde ne voudrait renouer avec son ancienne vie. Encore moins pour reprendre possession de la maison de son enfance que l'armée veut lui restituer. Rosie, elle, tombe amoureuse de ce lieu magique de la côte irlandaise, et va, dans une osmose avec la nature enchanteresse et les animaux qu'elle adopte, s'y laisser pousser des racines.

La lucidité de Nuala O'Faolain, sa tendresse pour ses personnages font merveille une fois de plus dans ce livre, où l'on suit avec jubilation souvent, le coeur serré parfois, les tribulations de ces deux femmes que lie toute la complexité d'un amour maternel qui ne dit pas son nom."

 

Commentaire

Pour une fois, j'ai fait la fainéante en vous recopiant la présentation de l'éditeur. Mais je la trouvais tellement complète et parfaite, que je ne voyais pas comment mieux résumer l'histoire moi-même.

Malgré l'âge de Rosie (une bonne cinquantaine), je trouve que chacun peut se retrouver dans ses doutes et ses interrogations sur sa vie passée et à venir. Influencé par la réflexion sur sa vie et le retour sur elle-même de Rosie, on a tous envie de s'asseoir et de mettre de l'ordre dans notre propre vie, afin de ne pas se retrouver assaillis par les mêmes doutes que l'héroïne du roman au même âge.

Il y a des livres comme ça, qui vous marquent plus que d'autres et dont vous savez qu'ils ne vous quitteront plus de toute une vie.

Best love Rosie était donc pour moi bien plus qu'une lecture: ce livre a été une vraie expérience de vie, qui m'a appris qu'il faut parfois prendre du temps pour soi, de façon égoïste en quelque sorte, afin de ne pas se retrouver paumée à un certain moment. Cet ouvrage permet aussi de se rendre compte que les choix que l'on fait doivent être assumés jusqu'au bout et qu'il ne sert à rien de se retourner sans cesse sur ce que l'on laisse derrière soi.

Rosie est donc un personnage intéressant, au style de vie trépidant malgré ses 55 ans. Min n'est pas mal non plus: elle n'a pas peur de recommencer à zéro, alors qu'elle a déjà 69 ans et qu'ellle se retrouve en séjour illégal sur le territoire des Etats-Unis (son visa a expiré).

La qualité de l'écriture de Nuala O'Faolain ajoute encore aux points positifs de ce roman, puisque sa plume légère et humoristique, émouvante et tendre, allège un récit qui pourrait être trop lourd s'il était écrit par quelqu'un d'autre.

Une perle à découvrir!