9782253011019

Le Roi de Fer, Les Rois Maudits 1, Maurice Druon

Edition: Le Livre de Poche

383 pages

untitled

 

Résumé

(Prologue de l'auteur)

"Au début du XIVe siècle, Philippe IV, roi d'une beauté légendaire, régnait sur la France en maître absolu. Il avait vaincu l'orgueil guerrier des grands barons, vaincu les Flamands révoltés, vaincu l'Anglais en Aquitaine, vaincu même la Papauté qu'il avait installée de force en Avignon. Les Parlements étaient à ses ordres et les conciles à sa solde.

Trois fils majeurs assuraient sa descendance. Sa fille était mariée au roi Edouard II d'Angleterre. Il comptait six autres rois parmi ses vassaux et le réseau de ses alliances s'étendait jusqu'à la Russie.

Aucune richesse n'échappait à sa main. Il avait tour à tour taxé les biens de l'Eglise, spolié les Juifs, frappé les compagnies des banquiers lombards. Pour faire face aux besoins du Trésor, il pratiquait l'altération des monnaies. Du jour au lendemain, l'or pesait moins lours et valait plus cher. Les impôts étaient écrasants; la police foisonnait. Les crises économiques engendraient des émeutes étouffées dans le sang. Les révoltes s'achevaient aux fourches des gibets. Tout devait s'incliner, plier ou rompre devant l'autorité royale...

Mais l'idée nationale logeait dans la tête de ce prince calme et cruel pour qui la raison d'Etat dominait toutes les autres. Sous son règne, la France était grande et les Français malheureux...

Un seul pouvoir avait osé lui tenir tête: l'Ordre souverain des chevaliers du Temple. Cette colossale organisation, à la fois militaire, religieuse et financière, devait aux croisades, dont elle était issue, da gloire et sa richesse.

L'indépendance des Templiers inquiétait Philippe le Bel, en même temps que leurs biens immenses excitaient sa convoitise. Il monta contre eux le plus vaste procès dont l'Histoire ait gardé le souvenir, puisque ce procès pesa sur près de quinze mille inculpés. Toutes les infamies y furent perpétrées, et il dura sept ans.

C'est au terme de cette septième année que commence notre récit."

 

Commentaire

Magnifique prologue pour une magnifique fresque historique!

La saga des Rois Maudits illustre regroupe tous les travers des hommes et des femmes: meurtre, vengeance, empoisonnements, sorcellerie, torture, sexe, adultère, intrigue et bien d'autres sont pratiqués par les différents personnages.

Nous y rencontrons de nombreux protagonistes; nombreux sont réels, certains ficitfs. Et même si l'histoire est romancée, elle reste inspirée de faits historiques bien réels. Une façon d'apprendre un pan de l'histoire française en s'amusant, en somme.

Car le récit est passionnant et accroche le lecteur dès les premières pages, au cours desquelles le lecteur se trouve directement plongé dans le premier complot de la saga.

Ce volume se concentre donc sur une partie du règne de Philippe le Bel. Nous y retrouvons le grand monarque aux prises avec divers problèmes.

Attention, la suite du commentaire révèle une partie de l'intrigue. Ne lisez pas la suite si vous souhaitez lire le livre!

Le premier est celui des Templiers. Le Roi de Fer pense résoudre les ennuis que ces vieux soldats lui causent en faisant brûler vifs deux des quatre qui lui restent sur les bras. Dans ces deux malheureux se trouve Jacques de Molay, le grand maître. Mais, manque de chance, le vieux bonhomme profite de la présence du Roi et des hauts dignitaires au feu de joie pour maudire, jusqu'à la treizième génération de leurs races, le Roi, le garde des Sceaux Nogaret et le Pape Clément, tous trois responsables de la déchéance de l'Ordre des Templiers. Jacques de Molay prédit à ces trois hommes leur mort prochaine.

Le second problème de Philippe le Bel, ce sont ses brus. Marguerite de Bourgogne, la scandaleuse épouse de Louis le Hutin, a fait rénover la Tour de Nesle, où elle reçoit son amant. Blanche, sa cousine, mariée au plus jeune fils de Philippe le Bel, Charles, se joint au réjouissances avec son propre amant. Ce dernier, Gautier d'Aunay, est d'ailleurs le frère de Philippe d'Aunay, l'amant de Marguerite (comme ça les choses se passent en famille). Jeanne, la soeur de Blanche, n'a pas d'amant, mais couvre les frasques des deux autres.

Heureusement, Robert d'Artois veille. Il prévient Isabelle d'Angleterre qui, frustrée par un mari homosexuel, est révoltée par la conduite scandaleuse de ses belles-soeurs (Isabelle est la soeur des deux cocus). Isabelle décide alors de venir en France, pour informer son père de l'infidélité des trois femmes.

Alors, pour ceux qui ont quand même lu la suite, malgré l'avertissement, ça ne donne pas envie de le lire?

 

Montages

Le Roi de Fer était le premier volume à lire dans le cadre du challenge "Rois Maudits".

histoire