41e06MN_uZLQuand le danger rôde, La Communauté du Sud 1, Charlaine Harris

Titre original: Dead Until Dark (Sookie Stackhouse #1)

Edition: J'ai lu

317 pages

untitled

Résumé

Depuis deux ans, les Japonais ont inventé du sang synthétique. Les vampires ont donc pu faire leur coming out puisqu'ils ne sont plus obligés de mordre des humains pour survivre.

Sookie Stackhouse, serveuse au Merlotte, le petit bar de Bon Temps, attend avec impatience le jour où un vampire va se décider à pousser la porte du bar. Se considérant elle-même comme "handicapée" en raison de ses qualités de télépathe, elle a hâte de rencontrer quelqu'un d'aussi bizarre qu'elle.

Et sa patience est récompensée le jour où Bill Compton débarque à Bon Temps. Très vite, Sookie et Bill se retrouvent très proches. Mais Sookie se rendra vite compte que tous les vampires ne sont pas aussi inoffensifs que Bill. Et plusieurs meurtres sont commis à Bon Temps, ce qui commence à inquiéter les habitants, d'autant que les victimes présentaient toutes des traces de morsures: avec tous les vampires qui rôdent dans le coin, les coupables sont tous trouvés.

 

Commentaire

Sookie Stackhouse m'a probablement réconciliée avec les vampires! Beaucoup plus agréable que Twilight, Quand le danger rôde est un bon début pout une saga qui s'annonce passionnante!

Plein d'humour, cet ouvrage présente aussi des héros plus mâtures que Bella Swan et Edward Cullen. Même si Sookie est très attirée par les vampires, tout comme Bella, elle garde suffisamment de bon sens pour juger de façon lucide la relation qu'elle entretient avec Bill et ne se fait pas d'illusion sur les vampires.

Les meurtres ayant lieu dans la petite ville permettent aussi d'entraîner le récit dans une évolution plus intéressante que si l'auteur s'était bornée à nous relater l'histoire d'amour entre Bill et Sookie. Loin de traiter que de cela, Charlaine Harris nous emmène au Fangtasia, le bar à vampire et nous présente des fangbangers (les humains fans de vampires, qui veulent à tout prix être mordus), les métamorphes (des créatures capables de changer d'aspect à volonté) mais aussi de nombreuses personnes tout à fait normales.

Une autre chose qui m'a plu, c'est la couverture du roman, que je trouve très réussie et particulièrement élégante. Elle attire immédiatement le regard et donne envie de lire ce livre sans attendre.

Un seul bémol: les erreurs de traduction, très flagrantes. Quand Sookie répond "Je t'entends" à quelqu'un qui vient de lui expliquer quelque chose, on se doute bien qu'elle l'a effectivement entendu, à moins d'être sourde! En fait, cela vient de "I can hear you" qui peut signifier aussi "Je te comprends". Plus correct dans ce contexte. J'ai aussi relevé d'autres petites fautes très agaçantes pour la perfectionniste de la traduction que je suis, mais je n'en parlerai pas ici (contexte sexuel, je pense à mes jeunes lecteurs, qui n'ont pas besoin d'avoir de détails sur ce genre de vocabulaire!).

Un bon début, malgré tout, qui m'a convaincue de lire la suite.