3056068La fête du potiron, Agatha Christie

Titre original: Halloween Party

Edition: Librairie des Champs-Elysées

190 pages

 

 

Résumé

Ariadne Oliver, la célèbre romancière, est invitée par l'une de ses amies à une petite fête organisée par le petite communauté de Woodleigh Common à l'occasion d'Halloween. La fête en question doit réunir les enfants du village âgés de onze ans et plus.

Lors de la préparation des décorations utilisées pour cette petite réception, Mrs Oliver est accostée par Joyce Reynolds, une fillette de treize ans, qui affirme avoir été témoin d'un meurtre quelques années plus tôt. Comme Joyce est connue pour les mensonges qu'elle adore raconter, personne ne la croit.

Mais, à la fin de la soirée, la fillette est retrouvée noyée dans un seau d'eau qui a servi pour l'un des jeux de la soirée. Bouleversée par cette tragédie, Mrs Oliver contacte immédiatement Hercule Poirot et lui demande de venir à Woodleigh Common, afin d'élucider ce meurtre.

 

Commentaire

La fête du potiron était ma lecture d'Halloween. Mais je dois dire que, de ce point de vue, c'était un peu décevant: à part les potirons et les balais de la petite réception, il n'y avait aucune référence à cette fête traditionnelle.

Le bon côté du roman, c'est que Mrs Oliver semble avoir "mûri", si l'on peut dire cela d'une femme de son âge. Elle apparaît comme plus posée et comme se laissant moins emporter par son imagination.

Mais pour ce qui est de l'intrigue, ce roman me semble assez flou. L'idée de départ est bonne et le meurtre de Joyce est assez inquiétant pour tenir le lecteur en haleine, mais le dénouement est très bizarre. Agatha Christie nous a habitués à mieux, d'après moi.

Attention, spoilers dans la suite du commentaire!!

Ainsi, on apprend finalement que c'est Miranda, l'une des amies de Joyce, qui a été témoin du fameux meurtre et qu'elle a reconnu les meurtriers. Mais, malgré cela, même après avoir compris la vraie nature de la scène à laquelle elle a assisté, Miranda continue à fréquenter et à apprécier l'un des deux meurtriers. Cette petite est-elle masochiste? Pour moi, un enfant aurait plutôt peur de ce genre de personne et s'empresserait de le dénoncer, à mots couverts peut-être, auprès d'une personne de confiance.

Ensuite, Miranda accepte de se faire enlever par ce meurtrier (Michael, autant vous en parler tout de suite) et va même jusqu'à accepter d'être "sacrifiée" par cet homme: elle s'apprête à avaler une coupe de poison lorsque deux jeunes gens de Woodleigh Common viennent à son secours. Et le pire, c'est qu'elle sait qu'il s'agit de poison!

Bizarre, non? Le côté coupe de poison fait très mise en scène, quelque chose d'assez rare chez Agatha Christie. C'est donc plutôt déroutant, de même que la fin précipitée, étrange, qui donne l'impression d'avoir été bâclée. Comme si l'auteure ne voyait pas comment se sortir de son intrigue et qu'elle ait été prise par le temps.

Fin des spoilers.

Mais je suis toujours ravie de retrouver Hercule Poirot, même si, quand il enquête en duo avec Ariadne Oliver, on parle plus d'elle que de lui. Le détective belge a donc réussi à "sauver" cette histoire, en ce qui me concerne. Toutefois, je pense que ce roman ne plaira pas aux fans acharnés d'Agatha Christie, qui risquent d'être déçus.

Elle vous en parle aussi (et très très bien d'ailleurs!): Niki.