5456The Second Summer of the Sisterhood (The Sisterhood of the Traveling Pants #2), Ann Brashares

Titre français: Quatre filles et un jean: Le deuxième été

Edition: Dell Books for Young Readers

448 pages

 

 

 

Résumé

Bridget, Carmen, Lena et Tibby s'apprêtent à vivre un second été avec le jean magique.

Lena et Carmen restent à Bethesda tandis que Tibby va suivre un stage de cinéma sur un campus universitaire en Virginie. Quant à Bridget, elle prévoit de se rendre incognito chez sa grand-mère maternelle, qu'elle n'a plus vu depuis de nombreuses années.

Mais voilà, nos quatre amies vont toutes vivre un été difficile, malgré le jean qui continue à passer de l'une à l'autre. Ce fameux vêtement aurait-il perdu sa magie?

Comme si les filles n'avaient pas assez de problèmes personnels, leurs mères, qui étaient très liées pendant leur propre jeunesse, semblent apparemment décidées à couper définitivement les ponts. Il faut dire que les questions indiscrètes de Lena concernant la jeunesse de sa mère, Ari, ne sont pas faites pour arranger les relations des mères de nos amies...

Entre les rapports mères-filles tendus, les contacts difficiles avec le sexe opposé et les deuils à assumer, les quatre filles vont passer l'été à se poser des questions et à de débattre.

 

Commentaire

Ce second volume de la saga de Ann Brashares n'était pas mal, sans être exceptionnel.

Tout d'abord, ceux qui connaissent le film In Her Shoes (avec Toni Collette et Cameron Diaz) vont probablement éprouver un petit sentiment de déjà-vu en lisant l'histoire de Bridget. La façon dont la jeune fille retrouve sa grand-mère ressemble furieusement à celle dont Maggie May fait connaissance avec la sienne. De même, le destin des mères de Bridget et de Maggie sont les mêmes, tout comme leurs troubles psychiatriques. Après vérification des dates de sortie respectives du livre (2003) et du film (2005), il apparaît néanmoins que c'est le scénario de In Her Shoes qui serait inspiré de l'histoire de Bridget...

Ensuite, les pans de l'histoire concernant Lena m'ont profondément agacée. Ses états d'âme amoureux et sa façon de pleurnicher sur elle-même sont absoluments écoeurants et donne l'impression d'être en train de lire une histoire à l'eau de rose.

Heureusement, Carmen et Tibby sauvent le récit. Carmen est une fois de plus confrontée à la relation amoureuse dans laquelle se lance l'un de ses parents. Mais, cette fois, il s'agit de sa mère, Christina. Et même si Carmen se conduit parfois de façon odieuse avec Christina, cette dernière, quant à elle, le cherche peut-être un peu, surtout lorsqu'elle commence à se conduire comme une ado de 14 ans...

Tibby, quant à elle, est encore une fois celle qui doit apprendre à grandir, dans tous les sens du terme. Pour ne pas perdre ses vrais amis, Tibby va devoir apprendre à ne plus se soucier de ce que les autres (en particulier certaines personnes qu'elle considère cools) pensent d'elle.

Ce second opus est aussi concentré sur les mères des quatre héroïnes. On entend beaucoup parler de leur ancienne amitié, de leur vie actuelle et de ma manière dont leurs filles les jugent. Et là, franchement, le récit part un peu en pagaille, puisque les mères se conduisent de manière étrange. La manière dont Carmen et Lena se mêlent de la vie amoureuse de leur mère, même si elle est partiellement justifiée dans le cas de Carmen, semble à la limite du surréalisme. Surtout quand la mère de Lena décide tout d'un coup de confier ses chagrins d'amour passés à sa fille! Cette tendance à considérer sa mère comme une amie plutôt que comme une mère me semble légèrement déplacée (sans doute parce que je n'ai pas été élevée de cette façon). La tendance "on se dit tout" entre mère et fille me fait d'ailleurs le même effet.

Par contre, les nombreuses anecdotes concernant la mère de Bridget, Marly, étaient émouvantes et intéressantes. Elles permettent de mieux connaître une femme qui ne participe pas autrement au récit que comme souvenir et, également, de mieux comprendre la personnalité de Bridget, qui donne un peu l'impression d'être hyperactive ou bipolaire (c'était justement le problème de sa mère).

Finalement, donc, se sont surtout les personnages secondaires, plus développés et parfois absents (Marly, Bailey), qui donnent de la profondeur au récit. Parmi ceux-ci, j'ai surtout apprécié Brian, un ami de Tibby, et Greta, la grand-mère de Bridget.

Espérons que ces nouveaux personnages reviennent dans les prochains volumes!

 

zyc9l

w1dyk6

The Second Summer of the Sisterhood était l'un des Desserts au Menu classique de la Carte gourmande Whoopsy Daisy.