couv367102Acting up, Melissa Nathan

Edition:Arrow Books

344 pages

 

 

 

Résumé

Jasmin Field, chroniqueuse pour un magazine féminin londonien, auditionne pour une pièce de théâtre que l'un des plus célèbres acteurs anglais prévoit de mettre en scène. Harry Noble, la vedette en question, a mis au point une adaptation d'Orgueil et Préjugés dans laquelle il compte faire jouer des personnes issues de tous les horizons possibles: des acteurs, bien entendu, mais aussi  des journalistes, des mannequins. et même des illustres inconnus Le but est de réunir des fonds pour une oeuvre de bienfaisance, mais l'agent de Noble espère aussi en profiter pour donner de l'acteur, souvent considéré comme un snob, une image plus humaine.

A son grand étonnement, Jasmin décroche le rôle d'Elizabeth Bennet. Ce premier rôle lui permet de participer jour après jour aux répétitions et d'observer discrètement, avec l'ironie et le cynisme qui la caractérisent si bien, ce qu'il se passe sur le plateau: l'occasion de repérer quelques scoops qu'elle compte bien exploiter dans sa chronique quotidienne pour le magazine...

 

Commentaire

Dans la lignée de Jane Austen, Melissa Nathan nous offre une romance pleine de piquant et d'humour, comme une version modernisée du classique Orgueil et Préjugés. Bien entendu, je préfère l'original, mais ce pastiche a comme principal avantage de faire passer un bon moment à qui le lit.

Evidemment, quand on connaît l'histoire des soeurs Bennet, celle des trois soeurs Field devient extrêmement prévisible, ce qui gâche un peu le suspense. On peut donc reprocher à Melissa Nathan le fait qu'elle "colle" trop à l'original: j'aurais préféré que certains éléments de son récit soit totalement différent de celui de Jane Austen, qu'elle nous surprenne avec des rebondissements bien différents. Ce n'est pas le cas.

Malgré ce léger défaut, le récit est plein d'humour. Jasmin et son sens quasi inné de la repartie fait plus d'une fois sourire, voire rire. Son côté très indépendant, bien plus marqué encore que celui d'Elizabeth Bennet en son temps, en fait la parfaite héroïne des temps modernes typique à la chick-lit. Jasmin est une femme qui gagne sa vie, qui a pas mal de succès dans son domaine d'expertise, qui vit seule et assume en plus la vie de ses deux soeurs.

Harry Noble, quant à lui, semble être le parfait Mr Darcy dès les toutes premières pages du roman. Et cette impression ne fait que croître au fur et à mesure que se développe l'histoire, à tel point que l'on n'est pas tellement surpris de le voir endosser lui-même le rôle de ce taciturne personnage après qu'il ait poussé à bout le malheureux journaliste qui assumait cette responsabilité. Et puis, évidemment, à force de le voir interagir avec Jasmin, on se rend compte que l'histoire va se terminer exactement comme chez Jane Austen. Encore le manque de suspense dont je vous ai parlé plus haut, donc.

Toutefois, j'ai beaucoup apprécié la fin, où Harry se rend un peu ridicule en parlant à Jasmin de son évanouissement dans le métro londonnien. Ce détail différencie légèrement Noble du vrai Darcy (vous l'imaginez s'évanouir dans le Tube?) ce qui est bien pensé de la part de l'auteure.