72261546Mary Wakefield, Les Jalna tome 3, Mazo de la Roche

Titre original : Mary Wakefield

Edition : Livre de Poche

442 pages

untitled

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Chargé de trouver une gouvernante pour les enfants de son frère Philip qui vit au Canada, Ernest Whiteoak engage Mary Wakefield sur sa bonne mine. C'est en arrivant à Jalna que la jeune fille prend la mesure de son inexpérience mais, si ses élèves ne sont pas des anges faciles à mener, leur père n'a rien non plus du vieux veuf ventru qu'elle s'imaginait. A peine Mary commence-t-elle à se rasséréner que le reste de la famille revient d'Europe et s'alarme : Mary ne répond guère à l'image rébarbative des gouvernantes traditionnelles.

Un complot s'ourdit pour " réparer la gaffe d'Ernest " et faire partir Mary avant que Philip s'avise de se remarier avec elle.

C'est compter trop sur la nonchalance de Philip et pas assez sur son entêtement. Il s'ensuit une période mouvementée d'une importance capitale pour l'avenir des Whiteoak de Jalna. "

 

Commentaire

Vous est-il déjà arriver de ne pas savoir quoi dire au sujet d'un livre, tant vous l'appréciez ? C'est un peu ce que je ressens avec ce Mary Wakefield qui est mon préféré de la saga des Jalna : j'ai un peu peur de manquer d'objectivité et de recul.

La famille Whiteoak ne se montre pas, dans ce troisième volume, sous son meilleur jour. Sans pitié, ils jugent Mary Wakefield sur son apparence et ce jugement se révèle totalement erroné. Si l'on ne connaissait pas déjà le destin de Mary (grâce à l'arbre généalogique repris dans tous les romans de la saga), on finirait par haïr Adeline et les autres pour la manière abjecte dont ils se comportent avec la jeune femme. Parce que celle-ci est jolie, qu'elle aime les belles toilettes, qu'elle se met du rouge aux lèvres et qu'elle fume de temps en temps une cigarette (Adeline aussi !), elle ne peut qu'être une intrigante qui, dès le début, en avait après Philip. D'abord, on trouve cela révoltant et puis, on relativise ; à la fin du XIXe siècle, l'époque durant laquelle se déroulent ces événements, la conduite de Mary devait sûrement sembler très frivole.

Malgré tout, la jeune gouvernante ne perd pas courage. Elle ignore les critiques de la cuisinière (qui la déteste dès le début et raconte des horreurs sur son compte à Adeline et aux enfants) et persévère dans son travail qui consiste à éduquer les deux plus jeunes membres de la famille Whiteoal, Meg et Renny. Dans cette tâche aussi, Mary fait preuve de ténacité, malgré les difficultés que lui pose le caractère des enfants : trop gâtés, ce sont de véritables petits diables !

Mazo de la Roche parvient à nous tenir parfaitement en haleine. Dès la première rencontre entre Philip et Mary, on se doute que quelque chose de spécial est en train de se passer, l'arbre généalogique des Whiteoak, déjà évoqué, prouve que leur relation va évoluer... mais malgré tout, on craint de ne jamais les voir se rapprocher. Quand Philip rencontre l'horrible Muriel Craig et que Mary accepte la demande en mariage de Clive Busby, on finit désespéré ! Heureusement, Philip sort de sa torpeur et décide de conquérir Mary, sans se soucier de ce que pensent les différents membres de sa famille. Une fin heureuse très agréable.

Pour lire l'avis de Milly, dont c'est aussi le volume préféré, c'est par ici.