couv35533743Le Diable vit à Notting Hill, Rachel Johnson

Titre original : Notting Hell

Edition : Livre de poche

379 pages

 

Résumé

Mimi Fleming et Clare Sturgis sont les meilleures amies du monde. Pourtant, elles ne semblent avoir qu'un seul point commun : une adresse prestigieuse. Mimi et Clare vivent en effet dans un square très privé de Notting Hill, un endroit activement recherché par les plus riches habitants de la planète.

Mais, alors que Clare a les moyens de vivre dans ce havre de paix ultra-chic, Mimi, quant à elle, n'a pas le même train de vie que ses voisins. Elle craint d'entendre un jour son mari, Ralph, lui annoncer qu'ils doivent vendre la maison et partir vivre à la campagne.

De son côté, Clare n'est pas non plus totalement heureuse : à l'aube de ses quarante ans, elle ne parvient toujours pas à tomber enceinte. Les meilleurs trucs et astuces de son gourou du feng-shui n'y font rien et la jeune femme commence à désespérer.

 

Commentaire

Ce roman m'aura au moins permis de me détendre entre deux lectures plus sérieuses. C'est le seul avantage que j'y trouve car ce " Diable " n'offre pas grand chose d'autre : personnages superficiels, intrigue bancale et totalement prévisible, potins et menus diététiques sont les seuls ingrédients que Johnson a utilisé et le tout, sans devenir indigeste, est tout de même un peu lassant.

Les habitants du square sont tous prodigieusement superficiels et c'est le vie quotidienne que Clare et Mimi nous raconte (chacune en alternance : un chapitre raconté par Clare, le second par Mimi). Autant dire que les rebondissements ne sont pas nombreux, au contraire des redondances, puisque nous avons souvent droit à la même anecdote racontée de manière différente pas les deux femmes. Bien souvent (et même presque systématiquement), ce qu'elles nous racontent concerne la vie affective de leurs voisins. Si je voulais résumer en une seule ligne la totalité de ce roman, je pourrais le faire grâce à une simple question : " Qui trompe son conjoint et avec qui ? " Un peu limité comme intrigue, surtout pour un roman de plus de 300 pages !

L'hypocrisie des deux " amies " est aussi un élément plus que marquant du récit. Mimi et Clare ont beau proclamer qu'elles sont les meilleures amies du monde, elles n'hésitent pas à penser - et à dire ! - du mal l'une de l'autre à tout bout de champ, chacune enviant un élément de la vie de l'autre (Mimi envie l'argent dont dispose Clare et cette dernière est jalouse de la fertilité de Mimi, qui a eu trois enfants en six ans). Du coup, impossible de trouver ces deux héroïnes sympathiques.

Ajoutez à cela les détails concernant la scolarité des enfants (en école privée particulièrement sélective et hors de prix), les scènes d'adultère, les potins sur les voisins, les repas macrobiotiques. Et voilà l'essentiel de l'histoire racontée dans ce Diable vit à Notting Hill ! Ce n'est pas totalement horripilant mais ce n'est pas non plus le genre de roman qu'on peut relire régulièrement sans s'en lasser. Il se laisse lire, sans plus.

En bref, à moins d'être absolument fan de chick-lit et de dévorer tous les exemplaires de cette littérature qui vous tombe sous la main, passez votre chemin ! Il y a beaucoup mieux ailleurs.