couv4609287

The Undomestic Goddess, Sophie Kinsella

Titre français : Samantha, bonne à rien faire

Edition : Black Swan

416 pages

 

 

Résumé

Samantha est une jeune avocate d'une trentaine d'années qui travaille dans un prestigieux cabinet londonien. Elle espère devenir associé et travaille d'arache-pied afin de décrocher ce poste pour lequel elle a sacrifié toute sa vie : pas d'amis, pas de sortie et pas de vacances, tel est son quotidien.

Mais Samantha a un gros défaut : elle est totalement désordonnée et les dossiers s'empilent sur son bureau avec, de temps à autre, un trognon de pomme placé entre eux. Un beau jour, alors qu'elle décide de ranger sa table de travail, Samantha découvre une note importante... dont elle n'a jamais pris connaissance, puisqu'elle était cachée sous une pile d'objets hétéroclites. Cet " oubli " de la jeune femme va faire perdre des millions de livres au meilleur client du cabinet.

 Paniquée, Samantha s'enfuit. Elle grimpe dans un train au hasard et se retrouve en pleine campagne. Par hasard également, elle se retrouve devant la porte des Geiger, qui cherchent une femme de ménage et croient que Samantha a été envoyée par l'agence de recrutement à laquelle ils se sont adressés. Samantha décide de jouer le jeu : après tout, il lui faut bien trouver un nouvel emploi. Et puis, il ne doit pas être très difficile de faire le ménage et un peu de cuisine. Sauf que Samantha ne sait même pas comment on prépare des toasts...

 

Commentaire

Ce roman de Sophie Kinsella était particulièrement rafraîchissant. J'ai beaucoup apprécié les aventures de Samantha, pas tellement à cause de l'héroïne elle-même, qui semble un peu cruche, mais grâce aux personnages secondaires et aux différents malentendus qui s'installent entre eux et Samantha.

Evoquons d'abord les points négatifs :

Samantha, avocate de haut-vol ne possède apparemment pas d'agenda... Vous ne voyez pas une légère contradiction ? La jeune femme se contente donc de mémoriser ses rendez-vous et les échéances importantes qui jalonnent forcément une telle carrière. Cette situation, mise en place par Kinsella afin de développer son intrigue, semble pourtant peu vraisemblable. Pour ne rien arranger, le bureau de Samantha ressemble plus à une porcherie qu'à un lieu de travail. Le résultat ne se fait pas attendre : un collègue peu scrupuleux n'hésite pas à profiter de ces deux faiblesses pour la manipuler et lui faire commettre une erreur professionnelle des plus gênantes.

Une autre caractéristique de la personnalité de Samantha qui semble très agaçante est sa façon de s'accrocher à ses anciens collègues. Alors qu'elle a trouvé un nouvel emploi et semble bien partie pour reconstruire une vie réduite en miettes, elle continue à visiter régulièrement le site Internet de son ancienne firme et à téléphoner à ceux des avocats dont elle était proche. Pourquoi ? Cette jeune femme brillante est-elle si masochiste que cela ? Prend-elle plaisir à se faire rabrouer par des gens dont elle pensait être l'amie ?

Par contre, de nombreux élements compensent ces quelques faiblesses. Ainsi, le couple Geiger est particulièrement réussi. Ces deux délurés donnent l'impression de vivre dans leur propre dimension, selon leurs propres règles. Et cela permet à l'auteure de se lancer dans des scènes très cocasses.

Nathaniel, le jardinier des Geiger, est également très intéressant : j'aime ses valeurs et ses simplicités, son envie de vivre sereinement et selon ses désirs les plus profonds. Au contraire de Samantha, il ne cherche pas la réussite à tout prix et, bien que titulaire d'un diplôme universitaire (ce qui étonne Samantha), son statut de simple jardinier lui convient parfaitement car cela lui permet de vivre pleinement sa passion pour les plantes et les fleurs.

Finalement, donc, ce sont les nouveaux amis de Samantha qui m'ont beaucoup plu dans ce roman. Bien plus équilibrés que notre héroïne, il lui apprennent à profiter de la vie et des petits bonheurs qu'elle apporte. C'est sans doute la morale de ce roman sympathique.