Books and Fall

Source image

 

Cela faisait un petit moment que je ne m'étais plus accordé plusieurs jours de suite consacrés aux livres. Pourtantt, la semaine qui vient de se terminer a été consacrée à pas mal d'activités "livresques". Et tant mieux, car la semaine en question a été difficile.

Mais comme l'affirme l'imamge ci-dessous (Source) : "Rien de tel qu'un livre pour vous faire oublier la réalité".

tumblr_n8rpkw6AdZ1rexxxco1_500

C'est parti pour un petit bilan de la semaine

 

Une édition spéciale de la Masse critique de Babelio arrivée dans ma boîte aux lettres

C'était en début de semaine. Il s'agit de La Ferme de Tom Rob Smith, un thriller psychologique. Voici la présentation de l'éditeur :

" Après la trilogie Enfant 44, Tom Rob Smith nous livre un chef-d'oeuvre de suspense

9782714457202

psychologique. Un roman paranoïaque et hautement compulsif, inspiré d'un épisode traumatisant vécu par l'auteur et sa famille.


Ta mère... elle ne va pas bien. Elle s'imagine des choses – des choses terribles, terribles. Elle est à l'hôpital. Elle a été internée.

Un appel de son père. Quelques mots. Et Daniel qui imaginait ses parents profiter de leur retraite dans une charmante ferme suédoise voit son monde basculer. Et puis un autre appel. Sa mère.

Je suis sûre que ton père t'a parlé. Cet homme ne t'a dit que des mensonges. Je ne suis pas folle. Je n'ai pas besoin de médecin. J'ai besoin de la police.

Deux histoires. Deux vérités. Qui croire ? Jusqu'où Daniel sera-t-il prêt à aller pour lever le voile ? Au risque de découvrir des secrets plus terribles encore... "

J'avance petit à petit et le suspense devient déjà très prenant. Une belle découverte en perspective.

 

J'avance petit à petit dans une seconde lecture

Moins importante, puisqu'il ne s'agit pas d'une Masse critique cette fois, et que je n'ai donc aucune limite de temps pour lire cet ouvrage.

916734

Il s'agit du Monde de Sophie de Jostein Gaarder :

" Qu'est-ce qu'il y a de plus important dans la vie ? Tous les hommes ont évidemment besoin de nourriture. Et aussi d'amour et de tendresse. Mais il y a autre chose dont nous avons tous besoin : c'est de savoir qui nous sommes et pourquoi nous vivons. "

C'est une sorte de vulgarisation des grandes étapes de la philosophie. Et toute une intrigue est construite autour des cours de philosophie que reçoit l'héroïne, Sophie Amundsen.

Le côté philosophie me plaît bien, mais j'ai par contre quelques doutes en ce qui concerne les péripéties quotidiennes de la vie de Sophie. Enfin, je verrai bien ce qu'il en est une fois que j'aurai avancé un peu plus dans ma lecture.

 

 

Un retour aux sources

Mon ancienne université a toujours accordé beaucoup d'importance à la bibliothèque de la Faculté. Et cela se comprend, dans la mesure où les études de droit demandent de nombreuses recherches documentaires.

Cette année, les bibliothécaires ont décidé de se faire assister par certains anciens étudiants pour assurer la formation en bilbiothèque des "nouvelles recrues". J'ai toujours aimé farfouiller dans les bilbiothèques quelles qu'elles soient, manipuler des livres (au plus ils sont vieux, au mieux c'est), me perdre dans des rayons interminables... Du coup, la recherche ne m'a jamais posé de problème.

J'ai donc passé une matinée de cette semaine dans mon ancienne bibliothèque, à dispositions des nouveaux étudiants chargés d'effectuer une série d'exercices destinés à les familiariser avec les ressources de la bibliothèque. J'ai apprécié cette matinée ; pendant quelques heures, j'ai pu enfiler à nouveau mon "costume" d'étudiante : jeans, pull et sac à dos !

Le seul bémol c'est que, apparemment, j'ai l'air très vieille à côté des petits jeunes de 17-18 ans : ils me vouvoient et m'appellent madame ! J'avoue que, quand l'une des participantes est venue me demander : "S'il vous plaît, madame, vous pourriez me réexpliquer le système de cote des revues ? ", j'ai bien failli lui répondre que si elle ne m'appelait pas Aline et qu'elle ne me tutoyait pas, elle ne comprendrait jamais ces cotes.

Bref, ce retour en bibliothèque (le début d'une longue série, puisque les recherches continuent durant toute la vie professionnelle) était agréable mais m'a fait réaliser à quel point le temps passe vite. "Madame", moi !

 

Un moment de faiblesse malgré mes bonnes résolutions automnales

J'avais prévu de calmer ma boulimie d'achats livresques. Mais ce sera pour une autre fois.

J'ai été faire un peu de shopping ce matin et je me suis retrouvée dans le voisinage immédiat de l'une de mes bouquineries préférées. Etant donné la semaine franchement épouvantable que j'ai passée, j'avais bien besoin de me remonter le moral (que voulez-vous, les excuses sont faites pour s'en servir...).

Bilan du butin :

The Boleyn Inheritance, Philippa Gregory :

239238

4769535

J'apprécie beaucoup les romans de Philippa Gregory depuis que ma soeur m'a offert The White Queen et The Red Queen pour mon anniversaire.

Mais évidemment, avec la chance que j'ai en ce moment, j'ai acheté le premier volume (à l'extrême gauche) sans me souvenir que ma soeur m'avait déjà ramené le second volume (à droite) en été. Me voilà donc avec un roman en double exemplaire... C'est l'une des raisons pour lesquelles je préfère faire mes achats livresques moi-même : je me souviens beaucoup mieux de ce que j'ai quand je l'achète que quand on me l'offre.

Enfin, ce n'est pas la première fois (et sûrement pas la dernière) que je garde un double. Parfois, il suffit qu'une nouvelle édition d'un roman que je possède déjà ait une jolie couverture pour que je le rachète - tout en gardant l'ancienne édition, pour sa valeur sentimentale, cela va de soi. Et ici, je suis plutôt gâtée question couvertures, puisque les deux sont très belles.

N'empêche, en ce qui concerne les livres, je suis décidemment une grande malade. Je dois être l'une des seules lectrices au monde à garder ou à acheter volontairement des doubles.

 

Out of the Past, Patricia Wentworth :

2858452

Là aussi c'est une sorte de double, puisque je possède déjà la version française de cette enquête de Miss Silver (L'empreinte du passé, en version française, disponible chez 10/18).

Mais j'ai une fois de plus une bonne excuse à ma disposition, puisque j'aime lire un même roman en plusieurs langues. A tel point que je possède Cent ans de solitude en français, en anglais et en espagnol. De quoi travailler mon vocabulaire en douceur.

Bref, ce roman est le 23ème polar de la série des Miss Silver, que j'apprécie particulièrement pour leur ambiance désuète. Je ne sais pas si l'intrigue se déroule en automne, mais le résumé de la traduction française me donne l'impression que ce serait une excellente lecture pour cette période de l'année :

" Huis clos au bord de la mer : perchée sur la falaise, une grande maison pleine de parents et d'amis réunis pour le temps des vacances. Mais le retour soudain d'Alan Field semble mettre les nerfs de chacun à dure épreuve. L'angoisse qui monte, irrépressible, s'achèvera par un meurtre dont tous seront suspects et soupçonnés... Silencieuse, Miss Silver observe chaque geste. Son air anodin de gouvernante absorbée par son tricot est pour elle un atout précieux, qui lui permettra de démasquer le criminel. "

 

Historia de España contada para escépticos, Juan Eslava Galan :

6922282

Voilà une histoire d'Espagne assez particulière puisque l'auteur précise, dans sa présentation, qu'il l'a écrite pour montrer aux sceptiques qui ne croient pas en l'histoire de l'Espagne que ce pays en a bien une, d'histoire.

Etrange, non ? Qui peut être assez tarte pour croire qu'une nation ou un Etat n'a pas d'histoire ? J'ai beau me creuser la cervelle, je ne comprends donc pas trop qui sont les sceptiques auxquels s'adresse cet ouvrage. Mais comme le sujet me semblait intéressant (et traité clairement, vu ce que j'ai aperçu en feuilletant le livre), je l'ai ajouté dans mes acquisitions du jour.

 

 

The Taste of Sorrow, Jude Morgan :

6402384

A partir du moment où un éditeur écrit les prénoms Emily, Charlotte et Anne sur la couverture d'un de ses romans, comment diable suis-je censée resister à la tentation ??

Celui-là, je n'ai même pas réflechi avant de l'emporter : dès que j'ai eu saisi une toute petite partie de la quatrième de couverture (qui ne nous apprend pas grand chose si ce n'est que ce roman est une histoire romancée de la vie des soeurs Brontë), j'ai décidé de l'acheter.

On est fan ou on ne l'est pas.

 

 

 

Headhunters, Jo Nesbo :

12316902

Voilà un thriller qui se trouvait depuis un petit temps dans ma wish-list.

Je n'ai jamais lu Jo Nesbo, donc je ne sais pas trop si ce roman va me plaire ou pas, mais je dois dire que le résumé m'intriguait beaucoup, d'où sa présence dans ma LAL.

Et puis comme en général les polars et thrillers scandinaves me réussissent bien, autant poursuivre ma découverte de nouveaux auteurs provenant de cette partie du globe.

 

 

L'assassin royal, tome 1 : L'apprenti assassin, Robin Hoob :

219260

L'assassin royal est une série de fantasy dont j'entends beaucoup de bien depuis des années. Il est donc temps que je découvre la chose et comme le tome 1 était disponible, il a bien vite rejoint mes autres achats.

 

 

 

 

 

 

Le mois le plus cruel, Louise Penny :

couv13369936

Cela fait des années que je me promets de lire un polar de Louise Penny. Les billets enthousiastes de Suzanne ont fini par me donner envie d'enfin "rencontrer" cet inspecteur Gamache et, plusieurs mois après avoir noté tous les titres de Louise Penny dans mon fichier "spécial LAL", je me suis enfin décidée.

Je pense que celui-ci est l'un des plus récents de la série mais tant pis. Au pire, si je ne comprends pas certains élements, je demanderai des précisions à Suzanne. Ou a Niki, qui vient de terminer de lire la seconde enquête d'Armand Gamache (son billet est ici).

 

 

Que se passe-t-il chez vous ? Avez-vous cédé au même genre de tentation que moi et fait des folies dans les librairies / bouquineries ?