couv20905045Dictionnaire des idées reçues, Gustave Flaubert

Edition : Librio

Nombre de pages : 80

 

 

 

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Le comble pour un auteur ? Ecrire un livre où il n'y a pas un seul mot de son cru ! Pari tenu ! Car ici, c'est la "sottise bourgeoise" qui parle...

La multitude aime à reprendre et colporter lieux communs et absurdités... Des mots accolés l'un à l'autre qui, à force de banalité ou d'automatismes, deviennent la plus pure expression de la bêtise universelle !

Ainsi, on est toujours fort comme un Turc, et l'alpha ne va pas sans l'oméga. Une hirondelle fait toujours le printemps. Et l'habitude reste une seconde nature... On ouvre les hostilités comme une huître. Le marron a pour femelle la châtaigne. Et la littérature est l'occupation des oisifs.

Idées reçues, phrases toutes faites, Flaubert leur tord le cou d'un trait de plume... Jubilatoire ! "

 

Commentaire

Lyria et moi avons prévu de lire Madame Bovary en duo. Mais comme Gustave Flaubert est encore et toujours un auteur qui m'intimide beaucoup, j'ai eu envie de commencer la découverte de son oeuvre avec quelque chose de plus court et plus facile à lire.

Cette édition du Dictionnaire des idées reçues compte 80 pages : c'était donc l'idéal. Et, au niveau du contenu, ce court roman s'est révélé assez facile à lire.

En fait, ce roman de Flaubert m'a beaucoup rappelé le Dictionnaire du Diable d'Ambrose Bierce. Tous deux regroupent des définitions humoristiques, présentées par ordre alphabétique (comme un vrai dictionnaire, d'où le titre). Mais, il y a quand même une différence : chez Ambrose Bierce, l'humour est très direct. Chez Flaubert, l'écriture est plus subtile et l'humour est, la plupart du temps, à prendre au second degré. Et puis, l'atmosphère de l'époque de Flaubert se fait sentir dans certaines définitions : c'est parfois très désuet mais jamais démodé.

Assez parlé : vous comprendrez mieux ce que je veux dire avec quelques extraits.

 

Extraits

" Hachisch : Ne pas confondre avec "hachis" qui se fait avec de la viande, et qui ne provoque aucune extase voluptueuse. "

" Entracte: Toujours trop long. "

" Vieillard : À propos d’une inondation, d’un orage, etc., les vieillards du pays ne se rappellent jamais en avoir vu un semblable.  "

" Imbéciles : Ceux qui ne pensent pas comme nous. "