couv19304574Harpignies, François Darnaudet et Elric

Edition : Paquet

72 pages

 

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Un one shot qui a la particularité de croiser deux destins, deux histoires : la biographie d’Henri Harpignies (1819-1916), et la vie (fictive) d’Eric Harpignies, à notre époque.

Eric, un jeune dessinateur, trouve le chapeau cabossé de son ancêtre Harpignies, peintre paysagiste commercial du XIXème siècle. Eric décide de résoudre ses ennuis financiers en faisant des faux tableaux d’Harpignies. Mais l’amour, un expert véreux et la musique vont compliquer les choses... "

 

Commentaire

Un grand merci à Babelio et aux Éditions Paquet pour cette B.D. reçue dans le cadre de l'opération Masse Critique.

Le scénario de cette B.D. est très bien pensé (et d'ailleurs inspiré de faits réels, mais je ne vous en direz pas plus pour ne pas gâcher le suspense). Éric, un jeune homme descendant du peintre Harpignies possède un certain talent de peintre. Un jour, alors qu'il a peint un paysage, sa petite-amie, Marie, lui fait remarquer qu'il pourrait certainement gagner un peu d'argent en faisant passer son tableau pour l'un de ceux peints par Harpignies. Marie, elle-même lui propose de ''vieillir'' artificiellement la toile afin que leur supercherie soit acceptée par l'expert auquel ils vendraient le tableau. Éric hésite, mais le besoin d'argent se fait sentir... Et voilà nos deux jeunes embarqués dans une intrigue qui les dépasse.

Des bribes de la biographique de Henri Joseph Harpignies sont mêlées à l'histoire d'Éric et Marie. De ce fait, nous apprenons à connaître à la fois le peintre et son descendant.

Nous en apprenons également beaucoup sur Eric au fil des pages. Et, ce qui est intéressant dans la bande dessinée d'Elric et Darnaudet, l'évolution d'Éric : au plus il tente de ''s'identifier'' à son célèbre ancêtre, au plus il en découvre sur lui-même.

Finalement, le jeune homme trouvera sa voie (et celle de Marie par la même occasion) et on ne peut s'empêcher de penser que c'est un peu grâce à son ancêtre...

Les dessins sont très travaillés lorsque nous suivons Harpignies, mais plus simples lorsque l'on passe à l'histoire d'Éric. Ce contraste m'aa beaucoup plu, car il m'a semble logique. Marie et Éric sont deux jeunes bien dans leur époque : ils utilisent des smartphones, et s'envoyent de nombreux messages et mails,... Un graphisme plus moderne et épuré (mais on ne tombe jamais dans la simplification excessive et on ne se retrouve pas non plus avec des dessins trop naïfs) est donc particulière ment adapté. L'histoire d'Harpignies, par contre, nous est présentée dans une sorte de sépia et par le biais de planches plus détaillées.

En bonus, nous avons droit à un petit supplément qui nous en apprend plus sur la biographie et le parcours artistique d'Harpignies. Et, dans le coeur de la B.D. même, un petit dessin de Charles Baudelaire armé d'un fusil fait son petit effet.

Une bande dessinée a découvrir de toute urgence : vous ne serez pas déçus !

 

Le site des Editions Paquet est par ici.

La page consacrée à Harpignies est ici.