couv24364113

Ce que Fanny veut..., Karine Lebert

Edition : Presses de la Cité

Nombre de pages : 320

 

 

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Ce que Fanny veut... Fanny l'aura ! A la fin du XIXe siècle, à Paris, entre la butte Montmartre et les beaux quartiers de la capitale, Fanny, jolie fleur ambitieuse de seize ans, met tout en oeuvre pour s'extraire de sa modeste condition. Afin de gagner sa vie, elle pose pour des peintres en mal de gloire en espérant un avenir meilleur. Trois hommes providentiels, Sam, le compagnon de toujours, Geoffrey, l'aristocrate intrigant, et Nathan, le médecin philanthrope, vont bouleverser le cours de son jeune destin...

Sur les traces de l'imprévisible Fanny, un roman à la fois plein de grâce et de gravité. "

 

Commentaire

Ce qui m'a tout d'abord intriguée dans ce roman, c'est son résumé. J'y ai trouvé une certaine ressemblance avec Nana d'Emile Zola et comme ce dernier m'avait beaucoup plu, j'ai décidé de me laisser tenter par Ce que Fanny veut...

Les deux romans ne sont finalement pas si semblables que ça, mais tous deux méritent d'être découverts.

Fanny a un point commun avec Nana : elle n'est pas une héroïne sympathique. Je ne suis pas parvenue à m'y attacher durant ma lecture. Aux autres personnages non plus d'ailleurs : le seul pour lequel j'ai éprouvé un peu de sympathie, c'est Henri, le beau-père de Fanny.

La similitude avec Nana s'arrête là : les deux histoires n'ont en commun que ce côté antipathique des personnages et, en un sens, c'est tant mieux. De cette façon, Karine Lebert parvient à nous plonger dans une histoire "bien à elle" et à nous emmener sur les traces d'une galerie de personnages tous très différents les uns des autres.

L'histoire se déroule à Montmartre au XIXème siècle. Les détails historiques ne manquent donc pas et nous sommes tout de suite plongés dans une autre époque, où les classes sociales ne se mêlaient que difficilement entre elles. Fanny souhaite pourtant sortir de sa condition et, le plus amusant, c'est qu'elle y parvient plus ou moins. La jeune femme se retrouve donc plus d'une fois mêlée aux intrigues de la bonne société (qui n'a de bonne que le nom, vu le comportement de certains de ses membres, Geoffrey en tête...).

Ce roman est donc très divertissant. Il est à la fois intéressant et facile à lire, car la plume de Karine Lebert est aussi vive que son héroïne et nous entraîne aisément sur les traces de ses personnages.

 

Un grand merci à Babelio et aux Editions Presses de la Cité pour ce roman.

 

Le site des Editions Presses de la Cité est ici.

La page consacrée à Ce que Fanny veut... est ici.