couv48863637

Dérapages, Danielle Thiéry

Edition : Versilio

Nombre de pages : 371

 

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Un corps d'enfant, très déconcertant, est découvert sur une plage du Nord de la France. Un cas troublant, qui laisse totalement perplexes les médecins légistes. Même le commissaire Edwige Marion, qui dirige un important service de la PJ parisienne, n'a jamais rien vu de tel. Au même moment, Edwige Marion, récupère sa fille Nina, choquée et couverte de sang. Elle a fui Londres et sa soeur Angèle. Nina est mutique. Angèle et son mari, un scientifique renommé, ont disparu. Quels peuvent être les liens entre cet enfant mort noyé, une adolescente, et un scientifique spécialiste du génome humain... Commence pour la commissaire Marion une enquête complexe, aux ramifications internationales, et qui va vite sombrer dans l'horreur. "

 

Commentaire

Avant de me lancer dans Dérapages, je ne connaissais pas Danielle Thierry et, forcément pas non plus Edwige Marion, son enquêtrice. J'étais donc très intriguée par ce roman, ainsi que par son résumé, qui parle d'emblée de génome humain. En lisant cela, on se dit déjà que quelques cinglés manipulant le génome en question vont certainement prendre part à l'histoire : suspense et intrigue intéressante en perspective, donc.

Et, effectivement, le suspense ne manque pas. On n'est pas dans un thriller américain au rythme trépidant : l'auteure prend son temps pour présenter ses personnages et pour mettre son intrigue en place. Mais malgré cela, il l'a bien souvent été impossible de m'endormir à une heure raisonnable lors de ma lecture, tant je me suis sentie happée par ce polar. On sent la maîtrise du sujet d'un bout à l'autre (rien d'étonnant à cela, puisque Danielle Thierry fut elle-même commissaire divisionnaire) et les personnages, sans être réellement attachants, finissent par devenir extrêmement passionnants. 

Les seuls passages où j'ai eu un peu de mal sont les chapitres consacrés à Jennifer, l'un des personnages, qui se révèle être manipulée par certaines personnes mal intentionnées. J'ai trouvé ces chapitres à la fois cruels et dérangeants mais, finalement, l'auteure ne fait qu'y décrire l'être humain tel qu'il est : avec ses failles, ses doutes et, surtout, cet instinct de préservation qui lui vient de loin mais le transforme parfois en quelque chose de très peu humain...

Si vous aimez les bons polars et que quelques passages sombres ne vous font pas peur, découvrez vite ce polar : il est passionnant et très bien écrit !

 

Merci à Babelio et aux Éditions Versilio pour ce polar très spécial.

 

Le site des Editions Versilio est ici.

La page consacrée à Dérapages est ici.