couv69954920

Les coeurs fêlés, Gayle Forman

PEB2269

Titre original : Sisters in Sanity

Edition : Pocket

Nombre de pages : 223

 

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" N'avez-vous jamais fait ce rêve étrange et glaçant : celui où vous savez pertinemment que vous n'êtes pas folle mais où personne autour de vous ne semble du même avis ?

Pour Brit, du haut de ses seize ans, ce cauchemar devient réel quand son père la conduit de force à Red Rock, un centre de redressement qui prétend mater les enfants rebelles. Brit doit y suivre une thérapie pour guérir des maux qui n'existent que dans la tête de son père.

Dans cet enfer d'humiliations et de brimades, Brit se raccroche à des amies qui vont l'empêcher de sombrer dans la folie. Des amies qui vont l'aider à survivre. Ensemble elles vont se redresser. Ensemble elles vont résister.

Les coeurs fêlés est un formidable roman d'amitié, cette amitié qui seule permet de tout supporter, de tout affronter et surtout de tenter l'impossible : devenir soi-même. "

 

Commentaire

C'est grâce à Hana Pouletta et à son beau billet que j'ai eu envie de découvrir ce roman.

Brit Hemphill vit avec son père et sa belle-mère. Sa mère souffre de problèmes psychiatriques et, du coup, son père et sa nouvelle épouse pensent que Brit est bien partie pour développer les mêmes troubles. D'où son départ pour Red Rock.

Pourtant, la jeune fille semble mener une vie équilibrée. Elle est certes souvent absente de chez elle, mais étant donné ses relations avec sa belle-mère et le fait que cette dernière se consacre totalement à l'enfant qu'elle a eu avec le père de Brit, on comprend assez la jeune fille : Brit préfère être hors de chez elle et faire des tournées avec le groupe de musique dans lequel elle chante.

La musique est encore un point commun entre Brit et sa mère, et cela conforte donc son père dans sa décision de faire interner sa fille à Red Rock.

Cette institution est un choc, aussi bien pour Brit que pour le lecteur. Les méthodes utilisées dans ce centre de redressement pour jeunes sont d'autant plus honteuses et terrifiantes qu'elles sont tout à fait réalistes. Les pensionnaires de l'institution sont poussés dans leur derniers retranchements et ont franchement de quoi devenir totalement cinglées.

Heuresement, Brit n'est pas seule : elle se fait des amies parmi les filles internées à Red Rock et, ensemble, elles créent un groupe clandestin, qui se réunit afin de se soutenir mutuellement.

De nombreux thèmes exploités par Gayle Forman m'ont semblé importants et émouvants. L'amitié, tout d'abord. C'est ce qui sauve les filles de la folie, ce qui les aide à tenir dans l'enfer de Red Rock. La tolérance est là aussi, puisque Brit apprend, auprès de ses amies, à ne pas juger des orientation sexuelles différentes de la sienne ou des physiques hors normes.

Les difficultés relationnelles entre membres d'une même famille (et surtout lorsque cette famille est recomposée) sont bien entendus également au centre du roman. Après tout, c'est parce que le père de Brit ne comprend plus sa fille (ou du moins ne prend plus la peine d'essayer de la comprendre) et que sa nouvelle famille a désormais plus d'importance pour lui qu'il finit par se décider à "abandonner" Brit à Red Rock. Pourtant, M. Hemphill ne m'a pas semblé être un homme mauvais. J'ai plusieurs fois ressenti de la colère envers lui et envers sa façon de se conduire avec sa fille, envers sa manière de "ramper" devant sa nouvelle épouse. Mais je ne l'ai pas trouvé totalement antipathique,  plutôt perdu et extrêmement angoissé.

Sans spoiler la fin, je peux toutefois vous dire que l'histoire se finit bien. L'écriture très fluide de Gayle Forman nous amène à un dénouement peut-être un peu trop gentil (du genre "tout est bien qui finit bien"), mais nécessaire étant donné la tension qui règne dans le reste du roman. Il faut bien que la pression se relâche à un moment donné et que les "méchants" soient punis, et c'est justement ce qu'il se passe.

Un beau roman, bien écrit et qui se lit d'une traite : à découvrir sans plus attendre.

 

Extraits

" Les affreuses marâtres, les marraines bonnes fées, les princes charmants, tout ça, ça n'existe pas. Pas plus que le Destin avec un grand "d". Ta destinée, c'est toi qui la choisis. "

 

" C'est la seule solution, Brit, avancer pas à pas. Et quand on s'obstine à mettre un pied devant l'autre, on finit toujours par arriver quelque part. "

 

" Derrière moi, j'entendais les Soeurs qui applaudissaient comme à la fin d'un beau film. À ce moment-là, j'ai compris que les épreuves que je traversais depuis quelques années se terminaient enfin. Et que quelque chose d'autre allait commencer "

 

" Il y a des moments dans la vie, où il est essentiel de pouvoir se confier à une oreille attentive. "

 

" Quelque chose bouillonnait en moi. Ce n’était pas de la colère, mais de l’indignation et une résolution nouvelle. J’en avais assez de dépendre d’adultes cruels et incompréhensifs. C’était le monde à l’envers. Les adultes ne jouaient plus leur rôle. Ils s’étaient enfermés dans un cocon d’ignorance et voulaient nous faire croire que nous ne tournions pas rond. Nous ne pouvions plus avoir confiance en eux. Il n’y avait personne ici pour nous guider, pour veiller sur nous. Nous devions nous débrouiller seules. "

 

" "Suis ta propre voie sans te préoccuper du reste." c'était son credo. Je n'ai pas dévié. Ce sont les autres qui ont changé de trajectoire. Voilà pourquoi je suis ici. "

 

" Bien sûr, les parents venaient de temps en temps rendre visite à leur progéniture. Et ces visites étaient une excellente motivation. Après quelques mois passés à Red Rock, même les filles qui avaient de très mauvaises relations avec leurs parents mouraient d'envie de les voir. "