3437

The Curious Incident of the Dog in the Night-Time, Mark Haddon

Titre français : Le bizarre incident du chien pendant la nuit

Edition : Vintage

Nombre de pages : 272

 

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Il a 15 ans et s'appelle Christopher Boone. Il excelle en mathématiques et adore Sherlock Holmes. Il aime les diagrammes, les listes, la vérité. Il ne supporte pas qu'on le touche. Pour lui, 4 voitures rouges à la file sont synonymes de Bonne Journée; 3 voitures rouges : d'une Assez Bonne Journée ; 5 voitures rouges : d'une Super Bonne Journée. Il est autiste et porte en lui une part de génie. Quand un jour, Christophe apprend que Wellington, le caniche de sa voisine, a été assassiné, il décide de mener l'enquête qui va lui permettre d'arracher au passé l'énigme de sa propre histoire. Et de nous la raconter... "

 

Commentaire

De mieux en mieux... Voilà que je lis des livres et que, un an après environ, je me rends compte que je n'en ai pas encore parlé. Alzheimer précoce ? Enfin, heureusement que le Café la Jasette est là et que j'y ai retrouvé mon ressenti sur ce roman.

D'abord, je tiens à remercier Marion qui m'a décidée à lire un roman avant qu'il ne reste 10 ans dans ma PAL (je crois que celui-ci n'y est resté qu'un an, c'est probablement un record en ce qui me concerne).

Ce roman n'est pas un coup de coeur, mais j'ai quand même vraiment apprécié cette lecture. Certains passages sont tristes (attention spoiler) (j'ai trouvé que Ed, le père de Christopher, n'est pas toujours très patient avec son fils) et l'existence de Christopher n'est pas très facile (et pas seulement à cause de sa maladie) malgré l'évidente bonne volonté des gens qui l'entourent. Mais j'ai adoré me plonger dans le quotidien de ce jeune garçon autiste

Sa passion pour les maths est très intéressante, ainsi que sa façon de "sauter du coq à l'âne" en écrivant son roman policier sur la mort de Wellington, le caniche de sa voisine. En ce qui me concerne, Mark Haddon est passé complètement inaperçu dans ce roman : l'écriture est tellement particulière que j'ai réellement eu l'impression de lire un récit écrit par un garçon autiste et pas par un auteur comme les autres. Christopher nous fait vraiment "sentir" ce qui se passe dans sa tête et nous explique d'ailleurs plusieurs fois ce qu'il ressent (même si cela s'avère compliqué pour lui). On a l'impression de partager sa vie pendant la durée d'un roman.

Marion a eu raison de nous prévenir dans son billet : il y a quelques longueurs. Et je pense que c'est plutôt là pour illustrer la façon dont les autistes raisonnent. Les passages où Christopher nous parle de mathématiques ou de sciences sont également plus longs, mais je pense que, là aussi, cela relève d'une véritable volonté de la part de l'auteur. Apparemment, Christopher se sert de ses connaissances en maths pour se rassurer (lorsqu'il est paniqué, il tente de résoudre des équations très compliquées pour oublier son stress) et les chapitres qui ne traitent que de calculs ou d'astronomie sont sans doute destinés à illustrer à quel point les "rituels" sont importants pour les autistes.

Et, en parlant de rituel, j'ai particulièrement apprécié un passage, où Christopher nous fait le détail de son horaire de la journée. Ca ne m'a pas rassuré sur ma propre santé mentale, puisque j'ai tendance à faire le même genre de planning que lui : je note jour par jour tout ce que je dois faire, y compris les déplacements et repas et combien de temps ils prennent respectivement... Du coup, j'aime retrouver ce genre de détails dans les romans : je trouve l'intrigue plus complète et réaliste lorsqu'un auteur fait vraiment correspondre son récit à la personnalité de ses personnages. Et, encore une fois, ce genre de détails a fait paraître Christopher beaucoup plus réel à mes yeux.

Ce roman était donc une bonne découverte. Je rejoins aussi Marion quand elle précise que le niveau d'anglais n'est pas hyper compliqué. Pour ceux qui veulent se lancer dans une première lecture en V.O., ce genre de roman est idéal.