couv22301227

La Reine de la Baltique, Viveca Sten

102296414_o

Titre original :  I de lugnaste vatten

Edition : Livre de Poche

Nombre de pages : 476

 

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Archipel de Stockholm, en pleine saison estivale : les cadavres s'accumulent, la population s'affole...

Un corps est retrouvé sur une plage de l''île de Sandhamn. L'inspecteur Thomas Andreasson est chargé de l'enquête. Habitué des lieux pour y passer toutes ses vacances, il va se voir proposé une aide bien inattendue : celle de Nora, son amie d'enfance, jeune femme d'une perspicacité redoutable.

L'été vire au cauchemar quand un second cadavre est découvert dans une chambre d'hôtel. Et si, désormais, plus personne n'était à l'abri ? 

Thomas croyait tout savoir de sa petite île paradisiaque. Il n'est pourtant pas au bout de ses lugubres découvertes... "

 

Commentaire

Il y a un petit temps déjà, j'ai visionné sur Arte une série policière suédoise qui m'a bien plu. Dans le générique est apparu le classique "adapté du roman de" et j'avais pris note des références en espérant trouver le roman en question quelque part.

J'ai finalement réussi à mettre la main sur cette Reine de la Baltique de Viveca Sten et je ne le regrette pas, d'autant qu'une chaîne de télévision belge a diffusé à son tour le téléfilm en question. Impatiente d'enfin lire ce polar, je me suis plongée dedans et j'ai donc découvert un nouvel auteur scandinave à suivre.

Ce polar suédois est de facture assez classique : comme tous les polars nordiques, le décor et les personnages sont d'abord bien présentés avant que l'auteure ne rentre dans le vif du sujet. Nous commençons donc par faire la connaissance de Thomas Andreasson et de Nora Linde (juriste dans une banque, Kidae va tout de suite comprendre pourquoi j'apprécie Nora), par découvrir Sandhamn et son importance en tant que lieu de villégiature pour les suédois.

L'environnement que nous décrit Viveca Sten est bien entendu magnifique. On dira ce qu'on voudra des auteurs scandinaves, ils ont quand même un fameux talent pour "vendre" leur pays. Je défie quiconque lit ce polar de ne pas avoir envie de passer un été à Sandhamn (avec Nora comme cuisinière, je pars tout de suite).

L'intrigue commence donc tout doucement et, sur ce point, Viveca Sten présente bien sûr de grandes similitudes avec ses confrères nordiques (Henning Mankell et Arnaldur Indridason entre autres). Parmi celles-ci, donc, le fait de prendre son temps pour présenter ses personnages et pour mettre ses intrigues en place. Mais aussi le fait de ne pas épargner ses personnages : Thomas Andreasson a, bien entendu, vécu un drame personnel qui a marqué profondément son existence.

Au niveau des meurtres, au début, le mystère semble insoluble. Mais pour un lecteur attentif, quelques indices sont semés à un endroit bien précis du texte, qui permettent de soupçonner la bonne personne. Du coup, pour une fois, j'ai trouvé le bon coupable. 

En bref, La Reine de la Baltique est un bon roman policier, que je recommanderais au fans de polars scandinaves. Il se lit rapidement malgré les nombreux détails dont il fourmille et permet vraiment de passer un excellent moment, très dépaysant de surcroît.

 

Le billet de Niki est ici.