couv35400269

Le cheval pâle, Agatha Christie

102296414_o

Titre original : The Pale Horse

Edition : Le Masque

Nombre de pages : 189

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Dans un bistrot de Chelsea, l'écrivain Mark Easterbrook surprend deux jeunes filles en train de se crêper le chignon. L'une d'elles, « pleine de fric » paraît-il, s'appelle Thomisa Tuckerton. A quelque temps de là, Mark Easterbrook tombe sur un entrefilet : Thomisa Tuckerton est décédée, à l'âge de vingt ans. Peu après, le père Gorman, qui venait de recueillir la confession d'une vieille dame, se fait assassiner. On retrouve sur lui une liste de noms, parmi lesquels celui de Mrs Tuckerton. Les autres sont ceux de personnes mortes de mort « naturelle ». Cela conduit Mark Easterbrook au Cheval pâle où trois sorcières s'adonnent au spiritisme et terrorisent leur entourage. Mais ce n'est pas le maléfice qui tue... "

 

Commentaire

J'ai juste adoré l'ambiance de ce polar d'Agatha Christie ! 

Spiritisme, magie, cérémonies vaudoues... Les trois "sorcières" du Cheval pâle s'adonnent à des pratiques toutes plus mystérieuses les unes que les autres et m'ont rappelé les trois sorcières de Macbeth. Sans être totalement un roman fantastique, ce polar y ressemble toutefois beaucoup. Et, honnêtement, Agatha Christie est aussi forte pour le polar mâtiné de fantastique que pour les romans policiers !

Dans cette histoire, pas de Miss Marple ou d'Hercule Poirot : le héros du roman est un écrivain, Mark Easterbrook. Par contre, une vieille connaissance fait son apparition dans le récit, en la personne de Mrs Ariadne Oliver, la romancière qui adore les pommes. C'est d'ailleurs toujours un plaisir de la retrouver.

En plus des éléments fantastiques qui émaillent le récit, la grande originalité de ce polar réside dans son dénouement (attention, spoilers) : ici, il n'est pas question de malfrat isolé, mais d'une organisation criminelle très bien organisée et apparemment difficile à démanteler.

Bref, ce roman est mystérieux et envoûtant à souhait ! C'est la parfaite lecture d'automne et je ne regrette qu'une chose : ne pas l'avoir lue à une date plus proche d'Halloween, car elle serait parfaitement adaptée pour frissonner pendant cette soirée de l'année.

 

Extraits

" Je craignis, un instant, d'avoir un peu dépassé la mesure. Mais, exagere-t-on jamais dans la flatterie ? "

 

" Je le sais par expérience, l'être foncièrement mauvais ne se vante pas. On ne parle volontiers de ses défauts que lorsqu'ils sont de peu d'importance. "

 

" Le brouillard s'épaississait très vite. Le Père Gorman hâta l'allure. Il connaissait bien le quartier. Peut-être avait-il conscience d'un bruit de pas derrière lui mais il n'y prêta pas attention. Pourquoi l'aurait-il fait ?

Le coup de matraque le prit complètement par surprise. Il vacilla un instant et s'écroula. "