couv14136674

Le jardin de Belmaray, Elizabeth Goudge

102296414_o

Titre anglais : The Rosemary Tree

Edition : Livre de Poche

Nombre de pages : 377

 

 

Résumé

John Wentworth est le pasteur de Belmaray, un petit village du Dorset, mais lui-même ne se trouve pas très qualifié pour cette tâche, même s'il adore son métier. John ne se trouve pas assez discipliné pour sa profession. Et puis, le brave homme a un gros problème : sa distraction presque maladive, qui lui fait oublier d'accomplir les tâches les plus simples.

Un beau jour, John entend parler d'un inconnu qui semble ivre à l'entrée du village. Surmontant sa répulsion pour les alcooliques (le père de John est mort de son alcoolisme), le brave pasteur décide d'accomplir une bonne action et d'aller secourir cette âme en détresse. Arrivé sur place, il fait la connaissance de Michael Stone, qui vient d'arriver à Belmaray et qui n'est pas ivre : il est simplement affamé.

Les deux hommes sympathisent tout de suite, même si Michael reste très secret sur son passé. Il faut dire qu'il a de bonnes raisons d'être discret : Michael est l'ancien fiancé de Daphné Wentworth, la femme de John...

 

Commentaire

Récit désuet mais charmant ! 

J'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture. Au début, j'avoue avoir eu quelques craintes : je croyais me retrouver plongée dans un roman principalement sentimental. Mais, heureusement, Le jardin de Belmaray renferme beaucoup plus qu'une simple romance, car de nombreux personnages, tous plus différents les uns que les autres interviennent dans le récit, et tous ont leur histoire propre, qui n'est pas spécialement romantique.

Ce qui est surtout marquant, dans cette histoire, c'est le fait que Michael, qui pourrait franchement gâcher la vie des personnes qu'il rencontre à Belmaray, semble en réalité être leur "bon génie". Car la vie des Wentworth et de leurs trois filles n'est pas si rose : Daphné a épousé John par dépit mais ne l'aime pas réellement, John se sent inutile, leurs petites filles sont malheureuses dans leur école privée, où une institutrice les terrorise. La seule qui semble s'en sortir plus ou moins bien, c'est la vieille Miss Wentworth, la grand-tante de John, qui vit dans le manoir de Belmaray.

Michael lui-même n'a pas été épargné par l'existence : il a détourné de l'argent pour monter une pièce de théâtre et a fait de la prison. 

Tout ce petit monde va pourtant parvenir non seulement à s'entendre, mais aussi à s'entraider. Petit à petit, les problèmes de chacun vont s'amenuiser, parce que tous se prennent en main et se remettent en question. Ainsi, la terrible Daphné va finalement se rendre compte que son mariage avec John est peut-être ce qui lui est arrivé de mieux...

L'ambiance de Belmaray n'est pas pour rien, selon moi, dans la transformation des personnages. Certes, Michael y joue lui-même un grand rôle, mais le printemps du Dorset tel que décrit par Elizabeth Goudge et la beauté de Belmaray jouent également un grand rôle dans le changement de caractère de certains personnages. Daphné s'adoucit, John prend confiance en lui et Miss Giles, la terrible institutrice de Margary Wentworth, oublie sa mauvaise santé et devient enfin humaine. Cerise sur le gâteau, Michael se fiance avec une jeune fille qui lui convient mieux que Daphné.

Tout est donc bien qui finit bien dans le jardin de Belmaray. Et franchement, il y a des jours où cela fait un bien fou de lire une histoire aussi simple et aussi gaie.