les-filles-de-mr-darcy

Les filles de Mr Darcy, Elizabeth Aston

Titre original : Mr. Darcy's daughters

Edition : Milady

Nombre de pages : 480

 

 

 

Résumé

Laetitia, Camilla, Georgina, Isabelle et Alethea sont les cinq filles d'Elizabeth Bennet et de Fitzwilliam Darcy. Ce dernier s'étant vu confier une mission diplomatique à Constantinople, Lizzie a décidé de l'accompagner. Leur deux fils resteront à Pemberley, sous la garde de Mr Bennet. Mais le vieux grand-père n'a plus l'énergie nécessaire pour s'occuper de ses petites filles et ces cinq demoiselles seront donc confiées à leurs cousins Fitzwilliam.

Fanny, la femme de Fitzwilliam, est ravie d'accueillir ses cousines, surtout qu'elles arrivent juste à temps pour le début de la Saison londonienne. Et la jeune femme aimerait beaucoup trouver un mari aux deux aînées, Letty et Camilla. Et, pourquoi ne pas fiancer Belle et Georgina, les jumelles dont la beauté rend tous les messieurs fous ?

Seulement, tout ne se passe pas comme le souhaitait Fanny. Letty, qui se remet tout juste d'une déception amoureuse, refuse de participer aux réjouissances londoniennes et souhaite retourner au plus vite à Pemberley en y emmenant ses sœurs. Camilla s'éprend d'un jeune homme qui, au premier abord, paraît idéal, mais se révèlera moins que parfait. Et les jumelles subissent la mauvaise influence de leur tante Lydia, qui vit à Londres. Seule Alethea, la plus jeune, paraît bien sage…

 

Commentaire

It is a truth universally acknowledged that no modern writer can write as well as Jane Austen.

Une fois que l'on a bien compris cela, et que l'on a également bien intégré le fait que ce roman ne parle pas de Darcy et d'Elizabeth mais de leurs filles, il est tout à fait possible d'apprécier la prose d'Elizabeth Aston à sa juste valeur.

Les filles de Mr Darcy a été très critiqué, ses détracteurs soulignant qu'il ne vaut pas Orgueil et préjugés. Mais, franchement, quel auteur contemporain, quel roman du XXIe siècle, pourrait atteindre le niveau de l'oeuvre de Jane Austen? Aucun. Et passée cette déception, la plupart des fans auraient pu apprécier ces Filles de Mr Darcy.

Car les cinq filles présentent quand même quelques ressemblances avec leurs illustres parents, ou tout au moins avec les filles Bennet telles que Miss Austen nous les a décrites dans Orgueil et préjugés.

Letitia, l'aînée des Darcy, âgée de 21 ans, m'a rappelée Mary Bennet. Proche de Jane pour la beauté (Letty est considérée comme la plus belle de cinq sœurs), elle est néanmoins très moralisatrice et préfère passer son temps à écouter les prêches des pasteurs qu'à courir les boutiques pour acheter chapeaux et rubans.

Camilla, âgée de 19 ans, ressemble beaucoup à Lizzie. Loin d'être ravissante, elle possède néanmoins un certain charme. Ses principaux atouts sont sa curiosité, son sens de la répartie et son intelligence. Beaucoup lui prédisent des difficultés à trouver un mari : qui voudrait d'une femme aussi ironique, qui n'hésite pas à donner son avis sur des sujets variés ?

Viennent ensuite les jumelles, âgées de 17 ans. Belle et Georgina sont bien les dignes héritières de Kitty et Lydia. Ecervelées et peu soucieuses de leur réputation, les jumelles ne souhaitent qu'une chose : s'amuser. Elles profitent donc de la Saison londonienne pour mettre tous les hommes à leurs pieds et pour papillonner de flirt en flirt sans se soucier des conséquences.

Alethea, enfin, la plus jeune, a 16 ans. Et elle ne ressemble qu'à elle-même. Passionnée par la musique, elle est, comme Camilla, d'une honnêteté à toute épreuve. Elle n'hésite donc pas à asséner des vérités qui font parfois mal à entendre.

En plus de ces cinq demoiselles, le récit nous fait aussi retrouver de vieilles connaissances : Fitzwilliam, les Gardiner, Lydia Bennet (avec un nouveau mari) et Caroline Bingley, devenue Lady Warren. Fanny Fitzwilliam et le couple Gardiner sont de loin les plus agréables de ces personnages. Fanny anime le récit grâce à sa vivacité et les Gardiner y apportent une touche de réalisme car ce sont encore et toujours des gens très raisonnables.

L'intrigue est un savant mélange d'inédit et d'éléments repris d'Orgueil et préjugés mais même ces emprunts au récit de Jane Austen  ne sont pas gênants, tant Elizabeth Aston paraît s'approprier l'histoire de ces cinq jeunes filles. Elle le souligne elle-même par le biais de Mrs Gardiner : les temps ont changé et la jeunesse également. Normal, donc, que les filles ne se conduisent pas aussi bien que leur maman et que certaines de leurs réactions semblent modernes par rapport à celles de Lizzie.