couv51228240

The Children Act, Ian McEwan

Titre français : L'intérêt de l'enfant

Edition : Vintage

Nombre de pages : 216

 

 

 

Résumé

(Quatrième de couverture)

" Fiona Maye est une brillante juge de la famille à la Haute Cour. Elle est renommée pour son intelligence, sa précision mais aussi pour sa sensibilité. Malheureusement, sa vie privée n'est pas aussi réussie que sa vie professionnelle. Fiona regrette de ne pas avoir d'enfants et, après 30 ans de mariage, elle et son mari traversent une véritable crise conjugale.

Au même moment, Fiona est amenée à statuer dans un dossier délicat : Adam, un beau jeune homme de 17 ans refuse, pour raisons religieux, le seul traitement qui pourrait lui sauver la vie ; ses parents, très pratiquants, approuvent ce choix. Commence alors une véritable course contre la montre. Un tribunal peut-il faire prévaloir le séculaire sur la foi ? Afin de se forger une opinion, Fiona se rend à l'hôpital et y rencontre Adam - une rencontre qui va ramener à la surface des souvenirs que Fiona pensait oubliés depuis longtemps et qui va émouvoir Adam. Le jugement que rendra Fiona aura des conséquences importantes pour elle et pour le jeune Adam. "

 

Mon avis

Quel bien ça fait de retrouver Ian McEwan ! J'ai l'impression que cela fait des années que je n'ai plus lu un de ses romans, et j'ai été très heureuse de retrouver son style si particulier, très élégant mais aussi un peu déroutant. Ian McEwan donne toujours plein de détails sur ses personnages et leurs sentiments : au début, on se demande un peu où tout cela va mener. Et puis, tout se met en place, et on comprend que cette générosité dans les descriptions était bien utile pour la suite.

Avec The Children Act, en plus, je suis gâtée question personnages, puisque le roman se concentre sur la vie et la carrière d'une magistrate de la Haute Cour de Londres. Et à partir du moment où un livre parle d'avocats, de magistrats ou de notaires, je ne peux qu'apprécier. J'ai d'ailleurs trouvé quelques pépites dans le texte :

" She belonged to te law as some women had once been brides of Christ. "

Des passages comme ça me parlent tout de suite !

Au niveau de l'histoire en tant que telle, ce roman n'est pas mal non plus, même s'il traite d'une problématique assez difficile. Adam souffre d'une leucémie et seule une transfusion sanguine pourrait lui sauver la vie. Mais Adam et ses parents sont témoins de Jéhovah, et leur appartenance à cette religion les pousse à refuser le traitement médical en question. Adam affirme d'ailleurs haut et fort son intention de mourir pour sa foi et est soutenu par toute sa communauté.

Le sujet n'est donc pas facile à traiter, mais McEwan s'en sort brillamment, sans mélodrame et sans sensiblerie inutile. On a même plutôt l'impression d'être plongé dans une analyse méthodique - presque détachée - de la situation. Peut-être McEwan a-t-il écrit ce roman de cette façon à dessein, afin d'imiter, en quelque sorte, le ton professionnel et froid des jugements de Fiona (on a droit à quelques extraits de ceux-ci au fil des pages) ? En tout cas, ce roman est une belle réussite et a eu le mérite de me rappeler tout ce que j'aime dans le style de Ian McEwan.