couv10153106

Les Langoliers, Minuit 2, Stephen King

Titre original : Four past Midnight

Edition : J'ai lu

Traduction : William Olivier Desmond

Nombre de pages : 564

 

 

 

Résumé

Brian Engle vient de poser l'avion avec lequel il a effectué un vol Tokyo-Los Angeles. le commandant n'est pas mécontent d'avoir terminé ce voyage, puisqu'un problème de dépressurisation a bien failli tourner à la catastrophe.

Mais voilà que l'atterrissage s'annonce encore plus cauchemardesque : un responsable de la compagnie American Pride vient annoncer à Brian que son ex-femme est morte dans l'incendie de son appartement, à Boston. La compagnie offre le voyage jusqu'à Boston au commandant Engle qui embarque à bord du vol 29 d'American Pride.

La liaison entre L.A.X et le Massachusetts est toujours très fréquentée et de nombreux autres passagers embarquent à bord du même appareil. Après le décollage, Brian et quelques autres passagers s'endorment. Et lorsqu'ils se réveillent, ils ne sont plus qu'une dizaine. La plupart des passagers, le personnel de bord et les pilotes ont disparus. Brian parviendra-t-il à prendre les commandes du vol 29 ?

 

Mon avis

Nous sommes la semaine du 31 octobre.  Halloween approche, et je me suis donc lancée dans des lectures qui, je l'espère, parviendront à me mettre dans l'ambiance de l'une de mes fêtes préférées.  Entre Stephen King, Edgar Allan Poe, et un fantôme (voir un billet d'humeur qui suit et vous explique mes projets pour cette semaine), je devrais être dans le bon état d'esprit ce jeudi.

J'ai beaucoup aimé Les Langoliers, la première nouvelle (le Minuit 1 de ce recueil), un peu moins Vue imprenable sur jardin secret (le Minuit 2, dont je vous parle dans un prochain billet), un peu trop prévisible à mon goût.

Avec Les Langoliers, Stephen King met en scène la fin du monde de façon aussi effrayante que convaincante. Le monde que nous connaissons, usé et à bout de souffle, disparaît dévoré par les Langoliers et laisse place à un monde neuf, plus coloré et mieux armé pour faire face au passage du temps. Une poignée de personnes, parmi lesquelles Brian Engle, est prise entre ces deux mondes, à bord du vol 29. Brian et ses compagnons d'infortune vont tenter d'échapper à la destruction qui menace toute chose.

Peu à peu, alors qu'approchent les Langoliers, la réalité que tous connaissent devient un néant sombre et oppressant. Les Langoliers sont munis de mâchoires puissantes et dévorent des bandes du monde, le laissant noire et vide. Vision cauchemardesque, l'approche des Langoliers s'annonce tout d'abord par un bruit infernal, lequel devient de plus en plus perceptible au fur et à mesure de leur approche.

Vous l'aurez compris, ce Minuit 2 devrait plutôt s'intituler Cauchemar 2, vu l'horreur décrite ici : je n'ose même pas imaginer ce que je ressentirais si je me trouvais à bord d'un avion volant au milieu de bandes de néant noir dans lesquelles il pourrait sombrer à tout moment...  Mais bon, en même temps je ne peux pas me plaindre : si je lis Stephen King, c'est justement pour m'amuser à me faire peur !