couv1570056Sous l'aile du bizarre, Kate Atkinson

PEB2269

Titre original : Emotionally Weird

Edition : Le Livre de Poche

Traduction : Jean Bourdier

Nombre de pages : 415

 

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur)

" Sur une île désolée de la côte écossaise, Euphemie, dite Effie, fait à sa mère Nora le récit de sa vie d'étudiante à l'université de Dundee, tout en la pressant de questions sur ses véritables origines. A une chronique familiale insolite et mouvementée, dont les zones d'ombre se font de plus en plus inquiétantes, répond la réjouissante peinture d'une université des années 70, avec ses professeurs pompeusement monomanes et ses étudiants ignares et abouliques. Mais dans le récit d'Effie comme dans celui de Nora, le mystère est toujours présent et les questions se bousculent. Quelle est la femme mystérieuse qui suit pas à pas Effie dans la nuit hivernale de Dundee ? Pourquoi un détective privé nommé Chick apparaît-il toujours à point nommé ? Qu'est devenu le chien jaune aussi vite disparu qu'apparu ? La romancière de Dans les coulisses du musée, couronné par Lire meilleur livre de l'année 1996, emboîte à plaisir les intrigues, joue avec l'espace et le temps, sans jamais cesser de nous captiver. "

 

Commentaire

C'est ma maman qui m'a donné ce livre comme "cadeau anticipé" pour mon anniversaire. Et franchement, c'est un excellent choix.

Aussitôt reçu, aussitôt dévoré : en deux jours à peine, tant l'histoire m'a plu.

Ce roman m'a beaucoup rappelé Dans les replis du temps, car Kate Atkinson y joue beaucoup avec le temps, passant d'une époque à l'autre et jonglant avec pas moins de trois romans. Car Sous l'aile du bizarre renferme plusieurs histoires :

- l'histoire de la vie d'Effie en tant que jeune étudiante de l'université de Dundee ;

- l'histoire que lui raconte Nora, sa mère ;

- des extraits du roman policier qu'Effie écrit pour l'un de ses cours.

A cela s'ajoute un petit épilogue qui nous raconte le destin des principaux personnages.

Ce roman est qualifié, sur la page de garde, de roman comique. Et c'est bien le cas : plus d'un passage m'a fait rire aux larmes, notamment ceux impliquant Bob, le petit-ami d'Effie durant ses années d'étudiante. Bob est étudiant en philosophie et en littérature anglaise. Il prépare donc des diplômes joints mais préfère les qualifier de "joints" tout court car Bob aime fumer de la drogue (l'intrigue se déroule dans les années 70, ceci expliquant peut-être la conduite de certains personnages). Bob n'a jamais mis les pieds au cours mais, tout d'un coup, durant sa dernière année, Bob décide de commencer à travailler. Il s'intéresse alors à ses cours de philosophie et les passages de ses exercices pratiques qu'il lit à Effie m'ont fait remonter le temps : je me suis retrouvée face à mon propre cours de philosophie. Bob, toujours intéressé par la drogue, finit par se demander ce que fument ses profs. Je vous avoue que je me suis parfois posé la même question (et pas seulement à propos de la philo).

Mais son petit-ami n'est pas le seul personnage que fréquente Effie, loin de là. Dans ce roman, elle croise le chemin de deux sympathiques vieilles dames (dont l'une s'appelle Mrs Macbeth), se trouve plusieurs fois chargée de veiller sur le directeur du département d'anglais de son université (qui perd un peu la mémoire), et rencontre un détective privé pas banal ! Cette galerie de personnages est très sympathique et, malgré leur nombre, on ne s'y perd jamais dans les relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres.

Il faut dire que le talent de Kate Atkinson fait merveille dans ce récit : elle nous promène à droite et à gauche sans jamais nous égarer.

Si vous aimez l'humour anglais et que vous souhaitez passer un bon moment, n'hésitez plus : ce roman est fait pour vous.