couv52873516Cool, Don Winslow

Titre original : Kings of Cool

Edition : Seuil

384 pages

Masse critique Babelio

 

Résumé

2005, Laguna Beach, Californie.

Ophelia (dite " O "), Ben et Chon se sont lancés dans une entreprise extrêmement lucrative. Les trois amis ont décidé de produire du cannabis et de le vendre aux nombreux consommateurs potentiels de Laguna Beach. Leur business a demandé un investissement initial non négligeable, mais il commence déjà à porter ses fruits et les trois jeunes gens deviennent peu à peu assez connus dans le milieu... A tel point que les autres dealers de la côte du Sud de la Californie les surveillent de près, ainsi que la DEA.

Comment les trois amis vont-ils gérer la concurrence des autres dealers et les incursions des différentes forces de police dans leurs affaires ? Comment vont-ils réagir quand ils apprendront que leurs parents aussi ont vendu de la drogue ?

 

Commentaire

Un grand merci à Babelio et aux Editions Seuil pour cette édition spéciale de l'opération Masse critique, sans laquelle je n'aurais sans doute jamais découvert ce roman.

Car, à première vue, quand on lit la quatrième de couverture, l'intrigue de Cool semble plutôt étrange. La drogue et les drogués, cela passe dans un roman policier où les forces publiques luttent contre ce genre d'activité. Mais dans un roman, ce genre de comportement peut vite devenir lassant...

Et pourtant, ce n'est pas le cas ici. Dès les premières pages, j'ai été étonnée par l'humour se dégageant du texte. On ne peut s'empêcher de sourire en lisant les péripéties des trois amis préparant leur petit trafic et cela fait vite oublier le côté glauque de leurs activités.

Ensuite, au fil de la lecture, même si la drogue est encore présente en trame de fond, l'histoire se concentre surtout sur la vie privée et les problèmes des trois amis ; leurs parents ne sont pas oubliés puisque, lors des chapitres " flash-backs " du roman, on nous présente l'adolescence et les années de jeunes adultes des parents de Ben, Chon et O.

C'est l'occasion de creuser un peu plus le passé des trois protagonistes, de comprendre ce qu'il s'est passé dans leur vie. Petit à petit, on comprend que leur amitié n'est pas due qu'au hasard... Leurs parents ont été, d'une certaine façon, liés entre eux avant la naissance des trois amis. C'est aussi à l'occasion de cette mêlée " passé des parents - présent des enfants " que l'on apprend la vérité sur les origines de Ben et Chon, d'un côte, et de O de l'autre. Si, au début des flash-backs, certains personnages nous donnent l'impression d'être de trop, de ne pas avoir de place dans le récit, vers la fin du roman, on comprend que chacun y avait sa place.

A souligner aussi, l'excellent travail du traducteur, Freddy Michalski. Il est rare, de nos jours, de rencontrer une traduction d'une telle qualité. Et, étant donné le nombre impressionnant de notes de bas de page expliquant les références culturelles du roman (qui, autrement, seraient quasiment incompréhensible pour qui n'est pas familier de la pop-culture U.S.), on ne peut qu'admirer le travail de recherche auquel s'est certainement livré M. Michalski. Ajoutez à cela les différentes typographies, les phrases parfois coupées en plein milieu pour continuer à la ligne suivante... le travail d'adaptation n'a certainement pas été facile. Et pourtant, le roman se lit de façon fluide, sans problème de compréhension, sans faute de conjugaison comme on en trouve trop dans les romans de nos jours, certains traducteurs ne sachant plus faire la différence entre le conditionnel et le futur (j'aimerais et j'aimerai, pour moi, cela recouvre deux possibilités différentes ; mais, apparemment, à 28 ans à peine, je suis déjà de la vieille école en ce qui concerne la traduction). Respect, M. Michalski !

 

Pour des infos supplémentaires sur Cool, n'hésitez pas à visiter la page de l'éditeur : http://www.seuil.com/livre-9782021084207.htm