couv51182464

Némésis, Agatha Christie

Titre original : Nemesis

Edition : Librairie des Champs-Elysées

Nombre de pages : 189 pages

 

 

Résumé

Miss Marple se repose tranquillement chez elle en lisant le journal quand, en parcourant les annonces de décès, elle apprend la mort de Mr Rafiel. Elle avait rencontré le vieil homme aux Antilles quelques mois plus tôt et, grâce à son aide, avait pu empêcher un meurtre.

Quelques jours plus tard, Miss Marple reçoit une lettre des hommes de loi de Mr Rafiel, avec lesquels un rendez-vous est fixé. Dans l'étude de Mr Broadribb, Miss Marple apprend que Mr Rafiel lui a légué 20.000 £. Mais ce legs comporte une condition : si elle veut cet argent, la vieille demoiselle devra résoudre une enquête pour Mr Rafiel.

Bien que ne disposant pas de plus amples informations, Miss Marple décide d'accepter la mission que Mr Rafiel lui a confié de manière posthume.

 

Commentaire

Niki est la bienfaitrice des amateurs de romans policiers ! Heureusement qu'elle m'a parlé de Némésis et que, grâce à elle, j'ai eu l'idée de le lire aussi rapidement après Le major parlait trop, sans quoi je n'y aurais rien compris.

Némésis met en scène Mr Rafiel, le vieil homme malade que Miss Marple a rencontré durant son voayge aux Antilles dans Le major parlait trop. Ces deux protagonistes s'étaient bien entendus, même si Mr Rafiel s'était parfois gentiment moqué de la vieille demoiselle. Mais il a dû être favorablement impressionné par les talents de détective amateur de Miss Marple, puisqu'il a décidé de lui confier une enquête qu'elle devra résoudre après qu'il soit lui-même décédé.

Le problème majeur que pose cette enquête à notre vieille héroïne, c'est qu'elle ne sait pas du tout de quoi il est question, le défunt Mr Rafiel n'ayant laissé que peu d'instructions.

J'avoue que je me suis un peu demandé comment Agatha Christie allait bien pouvoir démêler tout cela. Une enquête au sujet de laquelle on ne sait rien et dont le commanditaire est décédé, c'est quand même peu banal...

Pourtant, petit à petit, les choses se mettent en place. Et l'on se rend compte que Mr Rafiel avait tout prévu avant son décès. Le vieil homme a en quelque sorte mobilisé ses relations et s'est arrangé pour qu'à un moment ou à un autre de son enquête, Miss Marple rencontre les relations en question, chacun(e) faisait de son mieux pour l'aider à comprendre les volontés de Mr Rafiel.

Et puis, la vieille demoiselle a toujours le même talent, celui que Rafiel avait repéré aux Antilles et que l'on retrouve dans toutes ses enquêtes : celui de passer inapperçue. Son âge lui permet de jouer les vieilles femmes à la mémoire capricieuse sans que personne ne se rende compte que Miss Marple est aussi vive d'esprit qu'une jeune fille (j'exagère à peine). Et Miss Marple peut poser des questions parfois assez indiscrètes sans faire sourciller ses interlocuteurs ; après tout, tout le monde sait bien que les vieilles filles dans son genre sont toujours avides de ragots : ses questions semblent donc tout à fait normales.

Est-il besoin de préciser que je suis totalement passée à côté du dénouement ? J'avais imaginé un coupable et un mobile mais, bien entendu, je me suis totalement trompée. Je ne pense pas être un jour capable de deviner où Agatha Chrisite a décidé d'emmener ses lecteurs lorsqu'elle prend la plume. Tant pis ! Cela fait partie des petits plaisirs que l'on ressent à la lecture d'un bon roman policier.

 

Le billet de Niki est par ici.

 

challenge_ete_2014_Saefiel_zps758a96d0

Challenge de l'été 2014 : 12/20