couv21173236Poison in the Pen, Patricia Wentworth

PEB2269

Titre français : La plume du corbeau

Edition : Hodder & Stoughton

352 pages

 

 

Résumé

Frank Abbott rend visite à Miss Maud Silver et lui parle de Tilling Green, charmante bourgade de la campagne anglaise. Malheureusement pour les habitants de cet endroit bucolique, un mauvais plaisantin a décidé de semer la zizanie en envoyant des lettres anonymes aux habitants du village.

Ces lettres accusent leurs destinataires des pires actes et une jeune fille, accusée à tort de s’intéresser d’un peu trop près à de nombreux garçons, s’est suicidée.

Abbott souhaite donc que Miss Silver se rende sur place et enquête discrètement sur l’affaire. La vieille demoiselle accepte et se retrouve à Tilling Green. Sur place, Miss Silver commence à enquêter discrètement. Et lorsqu’un second décès a lieu dans le village, notre détective amateur se rend compte que la première victime ne s’est peut-être pas suicidée…

 

Commentaire

Poison in the Pen est la 28e enquête de Miss Silver. C’est aussi le quatrième roman policier de Patricia Wentworth que je lis et, franchement, je ne m’en lasse pas.

J’aime l’ambiance de ces polars ; elle est toujours très calme et, par rapport aux polars sanglants sanglants / déprimants (comme la série Kurt Wallander d'Henning Mankell) que j’aime lire, les romans mettant en scène Miss Silver sont presque reposants.

Les personnages que l’auteure nous présente ne sont pas pour autant des anges. Ainsi, dans Poison in the Pen, les façades des habitations de Tilling Green cachent bien des drames. Couples qui s’entre-déchirent, relations extra-conjugales, ancien détenu gardant sa véritable identité secrète et autres événements rythment la vie du village. En lisant tout cela on ne peut s’empêcher de penser que les personnages des romans de Patricia Wentworth sont un peu hypocrites. En public, ils respectent ce que les bonnes manières de leur époque imposent aux gens bien élevés mais, en privé, chacun donne l’impression d’agir un peu selon ses instincts les plus bas. Cela fait partie du charme des enquêtes de Miss Silver : la seule personne réellement bien élevée dans ces romans policiers, c’est la vieille enquêtrice elle-même. Et cela ajoute un petit côté désuet aux histoires de Wentworth.

Maud Silver est souvent comparée à Jane Marple. Même si elles partagent beaucoup de points communs (elles tricotent pour leurs nombreux neveux et nièces et amènent leurs interlocuteurs à leur faire de nombreuses confidences car elles sont âgées et semblent très discrètes) je les trouve très différentes. C’est bizarre à dire, mais Miss Marple me semble plus « énergique » que Miss Silver, même si toutes deux sont déjà âgées. Miss Marple semble plus active au cours de ses enquêtes, alors que Miss Silver m’a toujours donné l’impression d’être très effacée. Miss Marple semble aussi utiliser son âge pour se faire passer pour une pauvre vieille et ainsi s’attirer la sympathie de certaines personnes qui pourraient lui révéler des informations utiles. Miss Silver, de son côté, semble plutôt utiliser sa capacité à orienter la conversation vers le sujet qui l’intéresse pour amener certaines personnes à lui faire des confidences.

Au niveau de l’intrigue, j’ai trouvé Poison in the Pen très bien construit. Impossible pour moi de soupçonner un seul des habitants de Tilling Green, jusqu’au moment où Patricia Wentworth (sans doute dans un élan de pitié envers les « incapables du roman policier » comme moi) a la bonne idée de réduire la liste de suspects de Miss Silver à quatre personnes. Parmi ces quatre suspects, deux me semblaient coupables et (joie, bonheur) l’un de mes coupables était le bon ! Mais je n’ai aucun mérite, vu la réduction susmentionnée de la liste des suspects.

A ma décharge, on peut dire que Patricia Wentworth a l’art de « diluer » son intrigue policière parmi plusieurs autres petits événements qui animent la vie de ses personnages. Ici, il s’agit du mariage de Valentine avec Gilbert Earle, de la répétition du mariage, du fait que la jeune fille est amoureuse d’un autre… Les petits tracas de Valentine finissent par devenir tellement intéressants que j’ai oublié (pour un temps seulement) les lettres anonymes et leur auteur.

Si vous souhaitez lire un roman policier à la fois palpitant et reposant, n’hésitez pas à savourer celui-ci. Avec une bonne tasse de thé, de préférence (et un scone, si vous en avez sous la main), histoire de se mettre totalement dans l’ambiance british. Et pour ceux qui n’auraient pas encore eu l'occasion de découvrir Patricia Wentworth et Miss Silver, un seul conseil : foncez !

P.S. : Merci Niki ! :-)

 

Le billet de Niki est ici.

 

Fait partie de la série Miss Silver

Tome 1 : L'homme au masque gris

Tome 2 : L'affaire est close

Tome 3 : Le chemin de la falaise

Tome 4 : Le rocher de la Tête-Noire

Tome 5 : Le châle chinois

Tome 6 : Miss Silver intervient

Tome 7 : L'horloge sonne minuit / Au douzième coup de minuit

Tome 8 : Le mystère de la clef

Tome 9 : Un troublant retour

Tome 10 : Dernière demeure

Tome 11 : Le marc maudit

Tome 12 : Pleins feux

Tome 13 : Le hallier du pendu / Un anneau pour l'éternité

Tome 14 : L'affaire William Smith

Tome 15 : Miss Silver entre en scène

Tome 16 : La roue de Sainte-Catherine

Tome 17 : A travers le mur

Tome 18 : La collection Brading

Tome 19 : La dague d'ivoire

Tome 20 : Anna, où es-tu ?

Tome 21 : Comme l'eau qui dort

Tome 22 : Le manoir des dames

Tome 23 : Le manoir sur la falaise / L'empreinte du passé

Tome 24 : Le point de non-retour

Tome 25 : Le trésor des Benevent

Tome 26 : La mort au fond du jardin

Tome 27 : Les lèvres qui voient

Tome 28 : La plume du corbeau

Tome 29 : Le belvédère

Tome 30 : La trace dans l'ombre

Tome 31 : L'héritage d'Alington

Tome 32 : Meurtre en sous-sol