couv5172636

La Princesse de Clèves et autres romans

Madame de La Fayette

Editions Folio, 357 pages

petit-coeur

Un extrait

" Si vous jugez sur les apparences en ce lieu-ci, répondit madame de Chartres, vous serez souvent trompée : ce qui paraît n'est presque jamais la vérité. "

 

Résumé

(Présentation de l'éditeur) Madame de Clèves, jeune beauté parfaite en tout point, fait des débuts remarqués à la cour de la reine dauphine, belle-fille d'Henri II. Pour ce modèle de vertu, l'image de Diane de Poitiers plane tout au long du roman comme le contre-exemple absolu. Mais sous des dehors innocents, la Princesse de Clèves, par sa faculté à analyser et à maîtriser ses sentiments, fait preuve d'une personnalité étonnante et rarement exposée avec tant de justesse auparavant.

Car, si l'amour courtois trouve ici d'indéniables échos, cet ouvrage paru en 1678, souvent considéré comme le premier roman de la littérature française, est indéniablement un pas énorme vers le roman tel qu'on le connaît aujourd'hui. La galerie de portraits dressée par Madame de Lafayette peut s'avérer un peu rébarbative pour le lecteur moderne, de même que sa langue est un peu austère. Néanmoins, l'analyse psychologique est d'une vraisemblance résolument novatrice et rachète l'invraisemblance de certaines scènes. En outre, l'exploit de faire naître tout un roman d'une intrigue aussi ténue, pratiquement sans action, fait de "La Princesse de Clèves" un ouvrage d'autant plus pathétique que les personnages laissent peu d'emprise aux événements extérieurs et se condamnent eux-mêmes.

 

Mon avis

Il m'en aura fallu du temps avant de m'atteler à la lecture de la Princesse de Clèves (et les autres romans que contiennent mon édition, dont La Princesse de Montpensier). Mais comme j'ai bien fait d'attendre, car je ne suis pas certaine que j'aurais pu apprécier cette lecture à sa juste valeur si je m'étais lancée plus jeune. Il y a des livres qui méritent d'attendre quelques années avant d'être savourés... Et celui-ci a attendu très longtemps, puisque ma maman me l'a offert quand j'avais 10 ans ! 

Quelle finesse et quelle subtilité dans l'écriture de Madame de la Fayette !

Cette grande dame parvient à nous faire ressentir des choses sans les écrire noir sur blanc, à nous faire apprendre des pans d'histoire de France en nous parlant d'amour, de donner une morale à ses histoires sans en avoir l'air.

Certes, la morale en question est assez austère puisque, si l'on devait trouver un point commun aux différents destins dont Madame de la Fayette nous parle, ce serait celui-ci : l'amour rend malheureux et plonge les amoureux dans la souffrance la plus extrême. Le destin des amants que l'on suit tout au long de ces romans n'est pas heureux et la fin de chacun est en général assez abrupte.

Mais même si les histoires de Madame de la Fayette ne se terminent jamais bien, ces romans restent extrêmement agréables à lire, à la fois pour leur contexte historique passionnant, pour la grande qualité de son écriture, et pour les histoires d'amour elles-mêmes : de tels récits se démarquent tellement des romances modernes souvent niaises et creuses !

 

En bref

Voilà un roman qui me réconcilie avec les romances ! Le style de Madame de La Fayette n'est pas toujours évident à lire, mais c'était un vrai plaisir de découvrir ce monument de la littérature française.

 

Planisphère_océan_pacifique

Challenge Globe-trotteurs : France